CONSEIL COMMUNAL RENENS

Quel Rôle pour les communes, quel rôle pour Renens dans la régionalisation de la santé?

Cette année, le conseil d’État vaudois a mis en consultation l’avant-projet sur la régionalisation de la santé. Le Canton sera divisé en 4 nouvelles structures régionales de santé, à caractère autonome et de droit public, comme est prévu dans la nouvelle loi sur les régions de Santé (LRSa).

Mes questions sont : A) Quelle a été la position de la municipalité de Renens dans ce processus de consultation ? B) Est-ce que la municipalité s’est posée de questions sur l’invisibilité des villes du canton dans le processus de décision ? C) et sur la participation économique des villes dans ce nouveau dispositif, surtout s’il y aurait une augmentation de la facture sociale ? Lire la suite…

Interpellation: une Maison des associations pour Renens

Interpellation: une maison des associations pour Renens

La Commune de Renens est toujours présentée comme un exemple du vivre ensemble en Suisse et même ailleurs. Ici, se côtoient plus de 120 nationalités et le monde associatif est très riche, mais une Maison des associations fait défaut. Lire la suite…

Sur la motion PLR « un frein à l’endettement »

 Par Johnson BASTIDAS, Conseiller communal Renens

Sur la motion PLR « un frein à l’endettement : outil positif d’aide à la décision », et Sur le postulat « le point d’impôt, salaire horaire de notre Commune. Quelle politique à moyen et long terme pourrait améliorer notre capacité financière par habitant ?  

Prise de position, réponse au PLR

Avec cette motion et ce postulat, on a l’impression que le PLR ne savait pas dans quel pays, nous vivons.

Une explication simple de la dynamique d’endettement des villes peut être lue dans les derniers rapports de l’Union des villes suisses (UVS) http://uniondesvilles.ch/fr/Bienvenue

La dynamique est la suivante : on peut citer le bilan 2013, la confédération à réduite sa dette entre 2003-2013 en 20 milliards, pendant cette même période, les 50 villes plus importantes de la Suisse ont augmenté leurs dettes en 4,5 milliards. (Lire par exemple le rapport d’ECOPLAN 2010 p. 14-15) Lire la suite…

Bell : Bénéfices et licenciements à la carte

Par Johnson BASTIDAS, Conseiller communal Renens

Pour ceux/celles qui ont soutenu la RIE III un des arguments clés pour la soutenir a été la sauvegarde des emplois. Tout près de chez nous, à Cheseaux-sur-Lausanne, une entreprise Suisse qui a dégagé des bénéfices de 42,6 millions de francs dans le premier semestre 2016, vient d’annoncer la suppression de 120 postes de travail. Un nombre important de ces travailleurs/euses habitent à Renens. Pour eux, toute notre solidarité.

La moralité de l’histoire ;  c’est qu’aujourd’hui, c’est qui prime, c’est le critère du profit, car l’entreprise en question a acheté une série d’entreprises ; en Autriche, à Zürich, au Valais (Chermignon) sans compter sa nouvelle entreprise à Madrid pour fabriquer le jambon en 2017. Ce qui n’était pas compris par les défenseurs des cadeaux fiscaux aux entreprises est simple ; l’entreprise qui a pris la décision stratégique d’aller ailleurs, même avec de cadeaux fiscaux partira. (Donc les défenseurs de la RIE III cantonale nous ont menti)    Lire la suite…

RIE III La privatisation des services publics

La consigne de socialisation des pertes et privatisation des richesses doit être évoquée maintenant que nous discutons de la RIE III. Nous sommes ici, clairement dans une situation typique de transfert de coûts aux citoyens, de la même façon que les entreprises font de l’externalisation de coûts vis-à-vis de l’état, qui sont finalement payés par l’argent public dont nos impôts. RIE III signifie pour nous une attaque directe au service publicª

Dans certains articles de presse, le sujet est présenté de façon incompréhensible pour Monsieur et Madame tout le monde. Cette façon de « communiquer » cherche à confondre les citoyens pour qu’ils restent à la maison le 20 mars prochain afin de faciliter la victoire du secteur « donner aux riches ». Face à ce défi d’incompréhension, le citoyen normal pense que la politique devient une affaire d’experts hyper diplômés, ce qui se traduit par l’apathie et l’abstention Lire la suite…

Sauvegarder et valoriser nos bien communaux!

Enfin une bonne nouvelle dans ce domaine : une commission ad hoc du Conseil communal a accepté à l’unanimité le préavis d’étude pour la rénovation du bâtiment à l’avenue du Château 17 (Grange de Florissant), propriété de notre Commune. Le Conseil aura le dernier mot dans sa séance de septembre.  Lire la suite…

Voyage au long de la formation

Le montant total des bourses d’étude a baissé de 25% depuis 1993, amenant comme conséquences un accès restreint à la formation, pourtant droit fondamental et preuve de la bonne santé d’un État. Notre candidate renanaise, Nicole Divorne, enseignante à Morges, nous raconte son parcours et les dysfonctionnements qu’elle a pu constater.

Fille d’ouvriers, j’ai eu la chance d’avoir eu des parents qui ont pu m’offrir un environnement propice à des études universitaires. Je n’ai pas eu besoin de chercher un travail pendant les périodes de cours et il m’était suffisant de travailler pendant les vacances et de donner quelques cours d’appui pour gagner un peu d’argent. Ceci dit, limiter mes besoins financiers à cette description serait injuste et réducteur. Lire la suite…

Élection de Didier Divorne à la Municipalité de Renens

Communiqué de presse du POP / Fourmi rouge

Renens, le 14 juin 2015

La population renanaise vient de placer sa confiance en Didier Divorne pour succéder à Jean-Pierre Rouyet à la Municipalité de Renens. Le résultat marqué conforte notre parti dans sa vision et dans ses actions liées à la politique locale. Lire la suite…

Renens hors-zone TISA

Par Didier Divorne, conseiller communal POP/La Fourmi rouge

Le Conseiller communal Didier Divorne et le parti politique Fourmi rouge ont interpellé la Municipalité de Renens pour lui demander d’intervenir au niveau fédéral, afin de rendre public ces négociations et de s’opposer à toute privatisation des services publics.

En 2005, la commune de Renens s’était déclarée Zone Hors AGCS. Aujourd’hui la Municipalité déclare vouloir défendre les services publics avec force et s’oppose à toute privatisation.

La Municipalité de Renens enverra un courrier au Conseil fédéral avec copie au Conseil d’État pour leur faire connaître son opposition à tout nouvel accord qui conduirait à des privatisations ou démantèlements du service public.

 

Merci à Jean-Pierre Rouyet

Sa décision de démissionner de la Municipalité a été douloureusement accueillie par tous. Homme de terrain et de forte conviction, Jean-Pierre est estimé au-delà des clivages politiques. Attaché à des valeurs, c’est un «pur», qui aime les autres et leur contact, en particulier dans toutes ces manifestations où se fait le lien entre les élus et la population. Il a fait bouger bien des choses dans son service de la Sécurité sociale. Par exemple il s’est battu pour renforcer le réseau d’accueil pour la petite enfance, la politique du logement ou la clinique dentaire. Dans le domaine de l’intégration, il a développé des projets de préparation à l’école pour les enfants d’autres langues et leurs familles, a instauré des formations de communication interculturelle pour les concierges et l’administration, a développé les fêtes des voisins et autres fêtes de quartier et a introduit les parcours interreligieux pour mieux se comprendre entre cultures différentes.
Il garde tout son attachement à la Fourmi rouge et son âme de militant. Il compte bien poursuivre son engagement politique et associatif avec toute la population de Renens.

Didier Divorne, candidat à la Municipalité de Renens

  • didierTu es actuellement député au Grand Conseil, comment vas-tu gérer si tu es élu ?
    Sur le fond, je ne suis pas favorable au cumul des mandats. C’est une façon de tuer la relève, une façon de tout ramener à soi qui ne me plaît pas. Je peux bien entendu comprendre qu’il y ait des synergies possibles entre différentes fonctions politiques. Mais les synergies entre une fonction de député et une fonction de Municipal me semblent relativement maigres. Nos séances politiques internes à Renens permettent sans autre de remonter un problème au niveau du Grand Conseil. Dès lors, la solution va de soi : si je suis élu, je donnerai ma démission et renoncerai à ma fonction de député. Ça sera l’occasion pour le premier des « viennent ensuite » d’aller se frotter à la politique cantonale et d’aller défendre nos valeurs !
  • Nos municipaux de Renens ont fait jusqu’alors un excellent travail dans la ville de Renens… Peux-tu nous expliquer comment tu comptes continuer le travail de Jean-Pierre Rouyet ? Lire la suite…

Didier Divorne se lance dans la course à la Municipalité de Renens

didierVAUD • Suite à la démission du conseiller municipal popiste Jean-pierre Rouyet, le conseiller communal et député Didier Divorne se présente le 14 juin à l’élection complémentaire de la Municipalité de l’ouest lausannois

C’est un vibrant hommage qu’a rendu la Municipalité de Renens au magistrat Jean-Pierre Rouyet démissionnaire, qui, pour des raisons de santé, a décidé de quitter l’exécutif début mars. «Il a été un municipal et un collègue engagé, disponible, chaleureux, à l’écoute de l’autre. Son esprit constructif, ses convictions, ainsi que son amitié manquent déjà à ses collègues. Nous lui formulons nos meilleurs vœux pour son rétablissement et espérons que le temps lui permettra de retrouver sa santé pleine et entière», a ainsi expliqué Marianne Huguenin, syndique de la ville de l’Ouest lausannois. Elle a aussi passé en revue l’inlassable travail de proximité du popiste à la tête du département de la sécurité sociale. Développant le programme de crèches, il a aussi favorisé la politique d’intégration d’une ville connue pour sa multiculturalité et la diversité de sa population, en augmentant aussi le soutien aux cours de français destinés aux résidents étrangers, proposant aussi un programme de communication interculturelle pour les concierges d’immeubles ou mettant sur pied des fêtes de quartiers. Autant dire que l’élu, toujours accessible et fort de qualités humaines et de ses convictions de gauche, est apprécié.

Lire la suite…

Maison de quartier

Conseil communal de Renens, groupe POP-Fourmi rouge

Pour avancer dans sa réflexion sur une maison des associations à Renens la Fourmi rouge s’est intéressée à une expérience, celle de la Maison de quartier sous-Gare, à Lausanne.
La présidente du comité est venue un samedi pour présenter ce lieu, point de rencontre des habitant-e-s du quartier. Tout au long de l’année, jeunes et aîné-e-s, joueurs et musiciens, cinéphiles et associations diverses s’y rassemblent pour alimenter les échanges d’expériences, de connaissances et pour y faire la fête. C’est le centre de la vie du quartier, fruit d’une organisation subtile entre bénévoles et professionnelle-s. Si la discussion était animée ce jour-là, c’est que l’expérience est enthousiasmante. Mais il s’agissait surtout de nourrir
le débat, preuve qu’un projet de maison de quartier, de culture, de rencontre est nécessaire à Renens, et toujours d’actualité !

MARIA RODRIGUEZ LE COURAGE D’UNE FEMME ENGAGÉE

Maria Rodriguez, conseillère communale POP, Renens

Née au Pays basque à Vitoria, cette Espagnole devrait logiquement être Galicienne, puisque ses parents le sont. « Mais non ! », rétorque-t-elle. « En Espagne, l’origine de quelqu’un se trouve là où il est né », explique celle qui atterrit à Morges en 1985, alors âgée de 14 ans. Elle rejoint ses parents et fait plus tard un apprentissage d’employée de bureau au bout duquel elle travaille à son compte dans un garage qu’elle cogère en compagnie de son mari. Si elle aime se battre avec le POP, c’est qu’elle est d’un courage exceptionnel. A la mort de son mari, elle élève seule sa fille qui, au bout de sa maturité gymnasiale, a commencé ses études de physique à l’EPFL. Son petit frère de 8 ans, déjà admiratif de sa soeur, affirme suivre les mêmes traces. C’est dire combien notre conseillère communale est impliquée dans l’éducation des enfants. A travers les nombreuses commissions dont elle a déjà fait partie, elle a participé à l’agrandissement
du collège du Censuy et elle est membre du Conseil d’Etablissement scolaire. Un parcours riche qu’elle affirme avoir réussi grâce à une autre militante, Verena Berseth, rencontrée dans une permanence à Rifondazione.

Réponse à l’interpellation au sujet des personnes à mobilité réduite.

Par Suzanne Sisto Zoller, Conseillère communale POP-Fourmi Rouge, Renens

Réponse à l’interpellation au sujet des personnes à mobilité réduite.

Je remercie la Municipalité de sa réponse complète et détaillée. Celle­ci qui répond favorablement aux demandes de pose de main­courantes à la Grande salle de Renens, bien que ce ne soit pas obligatoire au sens strict des lois et règlements.

En effet, il y a des personnes qui sont plus à l’aise sur des surfaces planes (comme une marche d’escalier où on peut poser le pied à plat) que sur la pente d’une rampe, mais qui auraient besoin d’un appui pour monter ou descendre des marches.
Lire la suite…

COOP de Florissant, Renens

Par Suzanne Sisto Zoller, Conseillère communale POP-Fourmi Rouge, Renens

COOP de Florissant

J’interviens ici au nom du groupe Fourmi rouge d’une part et au nom de l’AVIVO (association de défense des personnes âgées), pour appuyer cette résolution. En effet lors de sa dernière assemblée de comité, l’AVIVO a décidé de manifester son soutienà la pétition. Une des préoccupations soulevées par le déplacement de la COOP de Florissant, est l’autonomie des personnes âgées fragilisées. Si on désire favoriser leur autonomie, il faudrait qu’elles puissent faire des commissions courantes sans devoir demander à un voisin de les accompagner en voiture.
Lire la suite…

Parc Place de la Gare Renens

Par Suzanne Sisto Zoller, Conseillère communale POP-Fourmi Rouge

Parc Place de la Gare

Nous avons lu dans les journaux un entrefilet concernant une opération de police à la Place de la Gare, ou plutôt dans le parc public derrière les bâtiments de la pl. Gare 2 à 6.

A ce sujet, j’aimerais faire trois demandes à la Municipalité :

1) Ne pourrait ­on pas dans le même mouvement remettre en ordre le mobilier urbain du parc?

Deux bancs ont été déplacés et ne sont plus à disposition des personnes qui viennent bavarder ou lire à l’ombre dans le parc. Habitant sur place, je peux témoigner qu’il y a une diversité d’utilisateurs de ce parc et on pourrait en tenir compte, surtout à Lire la suite…

COUP DE GUEULE

Conseil communal Renens

Ça ne gêne pas l’UDC que des gens aient peu pour vivre. Par contre, ça la dérange qu’ils ne paient pas ou peu d’impôts et surtout
qu’ils habitent Renens ! Un de leurs élus ne comprend pas « le mystère » qui fait que leur proportion soit un peu plus élevée
chez nous et décerne à la ville une lanterne rouge d’indignité.
Il devrait savoir que Renens est une ville ouvrière. Elle a fait la prospérité de la Suisse industrielle, mais les usines et ceux qui se
sont enrichis avec elles sont partis et les ouvriers sont restés. Ils ne sont pas responsables d’avoir été mal payés, ni que leur rente
ou salaire actuel leur permette à peine de tourner. Le POP et la gauche ont toujours lutté pour des salaires et des rentes dignes
de ce nom. Si elle veut qu’ils puissent payer plus d’impôts, l’UDC ferait mieux de soutenir le salaire minimum et les batailles pour
une AVS plus solide !

L’IMPÔT: UN BARÈME PROGRESSIF QUI TIENT COMPTE DU REVENU
A Renens, 41% des contribuables ont un revenu imposable de moins de 21 000 francs et paient 2% de la masse des impôts. Ces chiffres sont légèrement plus élevés que ceux des communes environnantes, mais les ordres de grandeur sont les mêmes. Ce sont essentiellement des apprentis ou étudiants (parmi eux nos enfants) ou alors des petits rentiers ou salariés avec enfants.

PENSEZ AUX PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE

Conseil communal Renens
Des actions a priori évidentes deviennent difficiles avec l’âge ou un handicap. D’où les interventions de Jean-Pierre Leyvraz et Suzanne Sisto-Zoller au Conseil.

Comment avoir plus d’arrêts où l’on puisse attendre son bus assis plutôt que debout ? Peut-on mettre une main-courante aux escaliers du collège de Verdeaux pour éviter des chutes, en installer une pour améliorer l’accès à la Salle de spectacles ? De façon plus générale, à qui s’adresser si l’on repère sur la commune un problème d’accessibilité qui a échappé aux aménageurs ? Ces questions sont cruciales si l’on veut que les personnes handicapées puissent continuer à participer à la vie commune. Dans certains cas les solutions sont malaisées, mais il faut en tout cas empoigner le problème à chaque fois que c’est possible !

UNE RÉSOLUTION EN FAVEUR DE L’EMPLOI DANS LES SUPERMARCHÉS

Conseil communal Renens

Toujours plus d’automates et de moins en moins de service à la clientèle ? Non merci !
Les habitant-e-s de Renens ont vu apparaître à la Migros des appareils à scanner leur marchandise aux côtés des caisses
habituelles. Ce système appelé « Subito » incite les client-e-s pressé-e-s à se passer du personnel des caisses, avec le risque de
diminuer à la fois les emplois et les quelques échanges qui ont lieu dans les supermarchés.
Une fourmi rouge s’est alarmée et a décidé de réagir. Didier Divorne a déposé une résolution au Conseil Communal de janvier, demandant à la Direction de la Migros de renoncer à développer ce système, ainsi qu’aux autorités de Renens de sensibiliser la population et les autres responsables commerciaux. Cette résolution a donné lieu à un débat intéressant, avant d’être acceptée.

Didier Divorne soucieux du logement des Renanais

Par Didier Divorne, Conseiller communal Renens
Elu au Parlement vaudois il y a un peu plus d’un an, le popiste Divorne continue de siéger au Conseil communal de Renens. Sa motion sur l’aide individuel au logement témoigne de sa détermination à défendre les conditions sociales des Renanais. Entretien.
Fourmi Rouge (FR): Parlez-nous de votre dernière motion sur l’aide individuelle au logement à Renens.
Didier Divone (DD): La réponse de la Municipalité reste en suspens. Ce qui est sûr, c’est qu’elle repose sur une triple base légale, à savoir la loi sur le Logement, le règlement sur l’aide individuelle au logement ainsi que l’arrêté fixant le modèle cantonal pour l’octroi de l’aide individuelle au logement. Les bénéficiaires, environ 1500 habitants, ne devraient pas être à l’aide sociale ou des prestations complémentaires.
FR : Comment éviter les abus qui pourraient y être liés ? Lire la suite…

Taxe poubelle : A Renens, on a limité les dégâts sociaux !

Avant, le traitement des déchets était financé par l’impôt (donc les plus aisés payaient plus). Mais maintenant la loi oblige les communes à prélever une taxe sur les sacs, plus une taxe de base très antisociale (par exemple 90 francs par adulte). La première peut inciter à mieux trier, mais évidemment pas la seconde. Comment limiter les dégâts sociaux à Renens dans ces conditions ? Les partis et la Municipalité se sont posé cette question, et l’ont résolue dans le bon sens, contrairement à de nombreuses autres communes vaudoises dont les citoyens se réveillent un peu tard ! Premièrement, en compensant la taxe de base par une subvention : nous recevrons une facture et une subvention qui s’annuleront l’une l’autre. Et deuxièmement en permettant de déposer les langes dans des sacs Lire la suite…

Ellen-Mary Dreier attachée à la lutte contre la pauvreté

photo E-M Dreier Conseillère communale à Renens

 

Née au Cap en Afrique du Sud, Ellen-Mary vit en Suisse depuis 1981 et à Renens depuis plus de 10 ans. C’est par amour pour son mari suisse qu’elle quitte le pays natal à l’âge de 28 ans. Un jour, après une séance de la Commission Intégration Suisses Etrangers (CISE), elle papote avec Marianne Huguenin, alors présidente de la CISE et évoquent la Fourmi rouge. L’adhésion n’a Lire la suite…

La poste de Renens Village

Par le groupe du Conseil communal de Renens
Au printemps 2012, la Poste annonçait son intention de fermer l’office du Village. Les raisons? Selon la Poste, les locaux étaient insalubres, l’office n’était pas sécurisé et la fréquentation était en baisse. Un comité de défense de la poste du Village, créé lors d’une première menace de fermeture en 2001, s’est, à nouveau, mobilisé pour sauver cet office. Il demandait à la Poste d’employer ses juteux bénéfices pour effectuer les rénovations nécessaires et mettre l’office aux normes de sécurité. Il a écrit plusieurs courriers et reçu le soutien de la Municipalité. Il a en outre fait parvenir à la Poste une pétition dotée de plusieurs centaines de Lire la suite…

Taxe poubelle : à Renens, on a pu limiter les dégâts sociaux !

Par Marianne Huguenin, Syndique de Renens

Avant, le traitement des déchets était financé par l’impôt (donc les plus aisés payaient plus). Mais maintenant la loi oblige les communes à prélever une taxe sur les sacs, plus une taxe de base très antisociale (par exemple 90 francs par adulte). La première peut inciter à mieux trier, mais évidemment pas la seconde. Comment limiter les dégâts sociaux à Renens dans ces conditions ? Les partis et la Municipalité se sont posé cette question, et l’ont résolue dans le bon sens, contrairement à de nombreuses autres communes vaudoises dont les citoyens se réveillent un peu tard ! Premièrement, en compensant la taxe de base par une subvention (nous recevrons une facture et une subvention qui s’annuleront l’une l’autre). Et deuxièmement en permettant de déposer les langes dans des sacs transparents non taxés, pour ménager les familles avec bébés. Et enfin, l’information a été importante et attractive : on a tout fait pour aider les gens à trier et donc diminuer leur facture. Résultat : Renens est un bon élève et a un taux de recyclage plus qu’honorable. Le fait qu’il y ait au Conseil et à la Municipalité des élus Fourmi rouge a joué un rôle clé dans ce résultat. De même la présence de popistes à Lausanne ou Ecublens a aidé ces deux autres villes à trouver des solutions inventives plutôt que de mettre simplement une taxe semblable pour tous.

Elections communales 2016

Le POP & Gauche en Mouvement vous remercie pour la confiance que vous nous avez accordée lors des dernières élections communales.

Grâce à vous, nous avons pu obtenir 26 sièges dans 9 communes. Nous avons également pu conserver nos sièges dans les Municipalités de Lausanne et Renens. Un grand merci à vous, qui par votre vote nous permettrez de continuer la lutte durant 5 ans.

Le POP & Gauche en Mouvement tient également à remercier toutes les personnes qui ont contribué au succès de cette campagne.

Liste de nos élus par communes

(suite…)

LES ELUS DU POP, à quoi ça sert d’avoir voté pour nous

Grand conseil vaudois
Conseil communal Aigle
Conseil communal Lausanne
Conseil communal Morges
Conseil communal Renens