BLOG DES ELUS

Interpellation: une Maison des associations pour Renens

Interpellation: une maison des associations pour Renens

La Commune de Renens est toujours présentée comme un exemple du vivre ensemble en Suisse et même ailleurs. Ici, se côtoient plus de 120 nationalités et le monde associatif est très riche, mais une Maison des associations fait défaut. Lire la suite…

Postulat « Pages Blanches pour Lausanne »

Par Céline Misiego, conseillère communale Lausanne

POSTULAT « PAGES BLANCHES POUR LAUSANNE »

Cette année, pas de neige pour les fêtes de Noël ; pourtant, Genève s’est trouvée couverte de blanc. Du moins, c’est le cas de ses affichages publicitaires : à l’occasion du changement de société d’exploitation des panneaux d’affichage, 3’000 d’entre eux ont été couverts de feuilles blanches. Le résultat, inattendu, a été de voir ces derniers se couvrir de desseins, apparus semble-t-il sous l’effet de la créativité de passants-es (Le Courrier du 05.01.2017, page RTS info du 09.01.2017).

Le phénomène semble dû à un passage de témoin entre deux sociétés d’affichage. L’une a cessé l’affichage au 31 décembre, tandis que la suivante ne remplit que progressivement son carnet de commande et les panneaux de la Ville. Il semble que ce changement soit accueilli positivement par les passants-es, qui apprécient soit l’absence des messages publicitaires, soit la création citoyenne qui a trouvé l’occasion apparaître. Lire la suite…

Situation des prisonniers âgés ou en fin de vie

11m4ms4s1b

Interpellation sur les tutelles et curatelles

Interpellation Christiane Jaquet-Berger – L’Office cantonal des curatelles et tutelles professionnelles (OCTP) est-il en mesure de répondre aux défis qu’il affronte ?
et réponse du Conseil d’Etat

Par Christiane Jaquet-Berger, députée au Grand Conseil vaudois

Comme on peut le lire sur le site de l’Etat :  » La mission principale de l’Office cantonal des curatelles et tutelles professionnelles (OCTP) est d’exécuter des mandats de protection prononcés par des Justices de Paix en faveur de personnes majeures ou mineures nécessitant un encadrement social et administratif particulier et qui ne peuvent de ce fait être assumés par des curateurs privés.  » Les curateurs professionnels assument donc désormais tous les cas lourds qui sont en augmentation.

Leur tâche est particulièrement difficile, vu la spécificité des cas à suivre et la complexité de l’application du nouveau droit de protection de l’adulte et de l’enfant. Il est donc essentiel qu’ils disposent des moyens permettant qu’une relation avec les pupilles puisse se construire avec régularité et empathie afin de correspondre aux valeurs de dignité et de respect de l’autonomie des pupilles telles qu’elles sont décrites sur le site de l’Etat. On peut y lire aussi que  » l’Office engage des
collaborateurs compétents, formés, aptes à prendre des décisions pertinentes adaptées au contexte, proportionnées et respectant le cadre légal et à en rendre compte, avec des capacités de résistance au stress, d’empathie et de distanciation. » Lire la suite…

Sur la motion PLR « un frein à l’endettement »

 Par Johnson BASTIDAS, Conseiller communal Renens

Sur la motion PLR « un frein à l’endettement : outil positif d’aide à la décision », et Sur le postulat « le point d’impôt, salaire horaire de notre Commune. Quelle politique à moyen et long terme pourrait améliorer notre capacité financière par habitant ?  

Prise de position, réponse au PLR

Avec cette motion et ce postulat, on a l’impression que le PLR ne savait pas dans quel pays, nous vivons.

Une explication simple de la dynamique d’endettement des villes peut être lue dans les derniers rapports de l’Union des villes suisses (UVS) http://uniondesvilles.ch/fr/Bienvenue

La dynamique est la suivante : on peut citer le bilan 2013, la confédération à réduite sa dette entre 2003-2013 en 20 milliards, pendant cette même période, les 50 villes plus importantes de la Suisse ont augmenté leurs dettes en 4,5 milliards. (Lire par exemple le rapport d’ECOPLAN 2010 p. 14-15) Lire la suite…

Bell : Bénéfices et licenciements à la carte

Par Johnson BASTIDAS, Conseiller communal Renens

Pour ceux/celles qui ont soutenu la RIE III un des arguments clés pour la soutenir a été la sauvegarde des emplois. Tout près de chez nous, à Cheseaux-sur-Lausanne, une entreprise Suisse qui a dégagé des bénéfices de 42,6 millions de francs dans le premier semestre 2016, vient d’annoncer la suppression de 120 postes de travail. Un nombre important de ces travailleurs/euses habitent à Renens. Pour eux, toute notre solidarité.

La moralité de l’histoire ;  c’est qu’aujourd’hui, c’est qui prime, c’est le critère du profit, car l’entreprise en question a acheté une série d’entreprises ; en Autriche, à Zürich, au Valais (Chermignon) sans compter sa nouvelle entreprise à Madrid pour fabriquer le jambon en 2017. Ce qui n’était pas compris par les défenseurs des cadeaux fiscaux aux entreprises est simple ; l’entreprise qui a pris la décision stratégique d’aller ailleurs, même avec de cadeaux fiscaux partira. (Donc les défenseurs de la RIE III cantonale nous ont menti)    Lire la suite…

Contrôles au faciès, discriminations raciales, mauvaises pratiques policières…

Contrôles au faciès, discriminations raciales, mauvaises pratiques policières…
Les élu.e.s Ensemble à Gauche lancent un formulaire pour recueillir des témoignages.

Le 3 novembre dernier, la presse romande révélait qu’un homme de couleur noire avait subi un passage à tabac d’une violence déconcertante par la police lausannoise. Pris à tort pour un dealer en fuite, il n’avait commis aucune infraction. En plein jogging, écouteurs et capuchon sur la tête, il n’a pas entendu les interpellations des policiers, qui se sont alors rués sur lui sans hésiter. Le 6 novembre à Bex, un jeune père de famille de 27 ans, d’origine congolaise, est décédé sous les balles à la suite d’une intervention de la police cantonale. A Berne, un jeune homme originaire du Kenya, comparaissait le 7 novembre dernier devant la justice zurichoise pour avoir refusé de donner ses papiers à un agent : il n’en pouvait plus d’être la cible incessante de contrôles.
Lire la suite…

Postulat : Ou sont passées les journées sans voiture

Par Céline Misiego, conseillère communale à Lausanne

A l’heure où les problèmes de pollution ne sont plus à prouver, il est capital de trouver des moyens d’inciter la population à préférer des moyens de locomotion plus écologiques et plus collectifs que la voiture. C’était bien là le but de la journée sans voiture.

Entre 2000 et 2003 a eu lieu une journée sans voiture dont le succès allait grandissant. En 2004 la Ville a décidé de cesser l’organisation de cette journée pour des raisons budgétaires. En 2004 Mmes Germond et Thorens ont déposé une interpellation demandant un soutien de la ville pour que cette journée soit reconduite. Une résolution allant dans ce sens a été adoptée. En 2004 cette journée a été organisée par des associations mais cette organisation n’a pas été reconduite en 2005. Lire la suite…

Le POP exprime tout son soutien à son municipal David Payot

Le POP & Gauche En Mouvement exprime tout son soutien à son municipal lausannois David Payot. La droite PLR et UDC se permet des attaques personnelles, qui visent en même temps à déstabiliser notre parti et les réseaux de défense de l’asile. Malgré toutes les déformations opérées par la droite, la déclaration de David Payot est sobre, conforme à ses devoirs d’élu et de citoyen engagé. L’affaire a été portée devant la justice, et nous espérons que cela permettra de mettre fin aux procès politiques.
Suite aux attaques de la droite contre notre municipal David Payot, le POP tient à apporter tout son soutien à sa démarche de désobéissance et de solidarité. De quoi l’accuse‐t‐on ? De défendre des valeurs fondamentales, et de dénoncer l’impasse de la politique européenne, qui n’arrive plus à offrir une procédure d’asile digne de ce nom aux réfugiés. David Payot a des convictions et les défend à juste titre, aux côtés d’autres personnes, élues ou non.
Lire la suite…

Intervention de David Payot à la Conférence de Presse du Collectif R

Intervention de David Payot à la Conférence de Presse du Collectif R au refuge de l’église de Mon-Gré le 21 septembre 2016

Si j’interviens ici, c’est à titre de parrain. Je ne me suis pas impliqué au sein du Collectif R ; j’en profite pour remercier les personnes qui s’impliquent sur le terrain. En tant que parrain, je rappelle avoir justement accueilli une personne qui était assignée à résidence par la justice de paix. Cette personne a choisi de retourner à son lieu d’assignation, dans un centre d’Orbe, et y a été interpellée puis renvoyée en Italie le 21 mars. Cela vaut la peine de le rappeler, pour montrer que si nous intervenons ici, ce n’est à mon avis pas pour nous plaindre des dérangements matinaux causés par la police, mais pour témoigner de la menace d’expulsion permanente qui touche les « cas Dublin ». Lire la suite…

Pétition « Le Vivarium doit vivre »

Réponse à la pétition au Conseil communal de POP & Gauche En Mouvement et de la Fondation du Vivarium de Lausanne «Le Vivarium doit vivre!»

La pétition demandait que le Vivarium, institution internationalement reconnue et qui assure le rôle de refuge, de formation, de sauvegarde des espèces menacées et de recherche, bénéficie d’une aide destinée à garantir sa sécurité financière.

Des négociations ont été entamées avec la Fondation Aquatis qui réalise un centre consacré à l’eau à Vennes. Le projet a intéressé les responsables d’Aquatis et a abouti à un projet de reprise du Vivarium.

Interventions du groupe POP solidarités au Grand Conseil vaudois (2015 à 2016)

Intervention sur la pauvreté et la précarité, constat d’une aggravation par l’AVIVO lors du remplissage des feuilles d’impôts. Demande de suivi de l’évolution par l’ACI et diffusion de l’information, information aussi utile et nécessaire que celle concernant les 100 plus riches !

 

Quand on s’obstine dans l’erreur, on finit toujours par ne pas avoir tort Wollinsky

Toujours pas de réponse au postulat concernant la population carcérale, réponse promise pour 2012… A quelle date le Conseil d’Etat prévoit-il de fixer la date de fin janvier 2012 ??? (la réponse est arrivée au début de juin 2016 mais n’est pas encore traitée).

 

Retiens la nuit

La Nuit des Chercheurs a fêté ses 10 ans. Genève est la seule ville à y participer. Vaud pourra-t-il rejoindre la Nuit en 2017 ?

 

Est-ce que ça vous chatouille ou est-ce que ça vous gratouille ?

N’est ce pas pousser à la consommation médicale que d’exiger dans les caisses de chômage un certificat médical et même un questionnaire rempli par un médecin pour 3 jours de maladie. Idem dans les écoles publiques ?

 

Tous les genres sont bons, hors le genre ennuyeux  Voltaire

Signé par tous les partis

Souhait d’entendre le Conseil d’Etat sur sa politique de lutte contre les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle ou sur l’orientation de genre, aussi bien pour les employés de la fonction publique que pour les usagers de l’administration cantonale.

 

Pour des mesures de contrôle dans les crèches garderies et lieux d’accueil de la petite enfance.

Suite aux dysfonctionnements et à la maltraitance dans une garderie de l’Etat.

 

Le Grand Conseil au chômage technique

265 réponses en attente et hors délais aux motions, postulats et interpellations du Grand Conseil,  que compte faire le Conseil d’Etat pour faire diminuer cette impressionnante liste ? (une motion Jaquet attend depuis 1996, une interpellation Vuilleumier depuis 1992 …)

 

Quand l’ego l’emporte sur la performance

De grands spécialistes, considérés comme des atouts pour le canton, vivent des désaccords professionnels conduisant au départ de l’un d’eux, dans le milieu hospitalier comme dans celui des universités. Conséquences désastreuses pour les équipes, dont celles qui accompagnent celui qui part, et pour les doctorants. Demande de règles et de mesures préventives.

 

Appartements protégés

Quelle est la réglementation actuelle ? Demande d’une définition claire et d’un suivi des critères qui ont autorisé la construction de tels lieux et de leurs caractéristiques (présence 24h sur 24 d’un personnel compétent, proximité médicale, restauration, transports publics, norme SIA 500, etc ).

 

Soutien et promotion, avec les milieux culturels et les communes, de l’accès à la culture aux personnes en situation de handicap et étude du financement de ces mesures. envoi direct au Conseil d’Etat

 

Eviter qu’une autorité ne soit juge et partie

Dans certaines circonstances, le Conseil d’Etat est l’autorité de recours pour des décisions qu’il a prises lui-même. Demande  d’introduction d’un art. à la LEDP « Lorsque la décision ou l’acte attaqué émane du Conseil d’Etat le recours est porté directement devant la Cour Constitutionnelle. »

 

Race Across America

La Haute Ecole en Santé HESAV participe à un projet d’une ultra course cycliste reliant les deux côtes des Etats Unis et a créé une plate forme. Quels coûts ? Qui paie le responsable du projet et son assistante ainsi qu’un entraîneur ?

 

Politique de communication sur RIE3 : Information à sens unique ?

Le supplément fiscal dans 24Heures cher à Pascal Broulis a fait l’objet d’une plainte auprès du Conseil suisse de la Presse qui a fustigé  le non respect entre le contenu rédactionnel et la publicité, ce qui conduit à la confusion induite par la signature de l’édito par un journaliste de la rédaction de 24Heures – alors que le supplément affirme clairement « réalisé par l’Administration cantonale des impôts » -. Quelle place pour les opposants à RIE3 dans le numéro prochain et quelles corrections au dysfonctionnement actuel ?

 

Déduction fiscale pour les cotisations d’assurance perte de gain pour les chômeurs (2% sur les indemnités de chômage)

Actuellement ces cotisations ne sont pas déductibles alors que les indemnités journalières versées en cas de maladie durant la période de chômage sont imposées : il y a donc une taxation à double.

 

A quoi rime la limitation de l’âge d’engagement des assesseurs des Justices de paix ?

Comment concilier cette limitation avec l’art 8 de la Constitution fédérale. Demande d’assouplissement et d’un bilan de la situation actuelle.

 

Lorsque la moitié ne fait plus qu’un tiers

Le prix d’un billet CFF demi tarif est réellement un demi tarif. Or sur Mobilis, le soi disant demi tarif pour le trajet Grand Lausanne – qui coûte 3 francs 60 –  a passé de 2 francs 20 à 2 francs 40 (soit une augmentation de 9, 52%) . La moitié de 3 francs 60 se calcule chez Mobilis 2 francs 40… Quelles mesures pour rétablir une arithmétique correcte ?

 

Renforcer la protection de la santé des travailleurs agricoles, un objectif prioritaire.

Le Conseil d’Etat a modifié le contrat type CCT pour l’agriculture (4447 salariés) portant sur la durée hebdomadaire du travail  à 51h30 (avec du bétail) et à 49h30(sans bétail). A Genève, c’est 45 heures, décision confirmée par le TF  car c’est un objectif de protection de la santé de travailleurs. Demande d’un rapport sur les conditions de travail.

Refusé et enterré par 72 voix contre 44, vivement combattu par les agriculteurs députés !

 

Quelles conséquences vu la sous dotation des services du CHUV et des Hôpitaux régionaux ?

Taux d’absences, prise en compte de l’augmentation de la population, durée de vie professionnelle des infirmières, etc.

 

On navigue à vue

Mise en œuvre de la nouvelle loi sur l’aide aux études et à la formation professionnelle, quels barèmes, quelle date d’entrée en vigueur, quand sortira le règlement d’application ?

 

La mise en oeuvre de la nouvelle loi votée en 2014 sur l’aide aux études ?

Quid du règlement d’application ?

 

Combien de bâtiments vides pourraient servir à héberger des réfugiés ?

Cures vides et non utilisées par exemple

 

Pour contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique, la Caisse de pension de l’Etat de Vaud CPEV doit désinvestir les énergies fossiles

Demande de bilan dans ce domaine et souhait de voir la CPEV se retirer de ce secteur.

 

Ah les Champions !

La couverture du déficit de la fiesta olympique sur la Riponne est-elle partagée avec les organisateurs responsables de la production artistique et de la conception de la manifes

tation ?

 

Chalom doit-il mourir ?

Décision de la Conseillère d’Etat de Quatro d’euthanasier un chien sans attendre la fin du processus des recours toujours en cours.

 

L’Office cantonal des curatelles et tutelles professionnelles (OCTP), est-il en mesure de répondre aux défis qu’il affronte ?

Demande de personnel nommé par contrats de durée indéterminée au lieu de l’augmentation du nombre des auxiliaires, amélioration des conditions de travail, donc du bien être des pupilles, fragiles par définition.

 

————————————————————————————————————–

 

 Débats :

 

RIE3 opposition du groupe (donc 6 voix contre,  face à un Grand Conseil unanimement favorable ) mais soutien aux mesures compensatoires

 

Logement  Soutien très minoritaire à l’initiative de l’ASLOCA, refus de la disparition de la loi de protection des locataires en cas de modification et de démolition d’immeubles. Succès d’un amendement imposant une information et la consultation des locataires en cas de transformations.

 

Soutien aux indemnisations et à la reconnaissance de l’enfance volée et des victimes de mesures administratives (en réponse au postulat Dolivo)

 

Mesures d’encouragement aux jeunes adultes à sortir du RI    Le groupe seul à dénoncer des mesures propres à aggraver des situations de tensions graves entre parents et jeunes adultes et dans ce cas à pénaliser les jeunes par des diminutions de l’aide et même par des sanctions. En revanche, accord concernant les améliorations proposées.

 

Budget 2016

Seuls à refuser

  • Demande de respect des normes réglementaires sur l’effectif des classes, un million de plus
  • Idem aux gymnases , un million de plus
  • passer de 800 000 francs pour des employés temporaires à un million mais pour des emplois de durée indéterminée pour sortir du chaos l’Office des curatelles
  • intervention itérative sur les bourses d’étude et leur pingrerie.

 

Comptes 2015

Seuls à refuser

 

Soutien à la pétition des Jeunes POP « transports publics gratuits ».

 

Loi sur la pédagogie spécialisée  Appui et plusieurs amendements dont la défense des personnes qui apportent une aide en classe à l’intégration de certains enfants .(actuellement, un statut précaire)..

 

 

Débats  à venir en plenum :

 

Nouvelle péréquation intercommunale

La situation des villes mise à mal par RIE3. Promesses de meilleur équilibre lentes à se réaliser. Fin du travail de la commission. Débat en plenum en attente. Défense du POP des communes qui ont un taux d’impôts le plus élevé et demande d’une meilleure répartition (Renens, Moudon, Chavannes et Yverdon)

 

Ecoles de musiques

Importance de garantir la poursuite du rééquilibrage des salaires des enseignants. Fin du travail de la commission.

 

LAJE

Débats en commission encore en cours, Modification loi sur le Grand Conseil, etc

Comment concilier cette limitation avec l’art 8 de la Constitution fédérale. Demande d’assouplissement et d’un bilan de la situation actuelle.

Lorsque la moitié ne fait plus qu’un tiers

Le prix d’un billet CFF demi tarif est réellement un demi tarif. Or sur Mobilis, le soi disant demi tarif pour le trajet Grand Lausanne – qui coûte 3 francs 60 –  a passé de 2 francs 20 à 2 francs 40 (soit une augmentation de 9, 52%) . La moitié de 3 francs 60 se calcule chez Mobilis 2 francs 40… Quelles mesures pour rétablir une arithmétique correcte ?

Renforcer la protection de la santé des travailleurs agricoles, un objectif prioritaire.

Le Conseil d’Etat a modifié le contrat type CCT pour l’agriculture (4447 salariés) portant sur la durée hebdomadaire du travail  à 51h30 (avec du bétail) et à 49h30(sans bétail). A Genève, c’est 45 heures, décision confirmée par le TF  car c’est un objectif de protection de la santé de travailleurs. Demande d’un rapport sur les conditions de travail.

Refusé et enterré par 72 voix contre 44, vivement combattu par les agriculteurs députés !

Quelles conséquences vu la sous dotation des services du CHUV et des Hôpitaux régionaux ?

Taux d’absences, prise en compte de l’augmentation de la population, durée de vie professionnelle des infirmières, etc.

On navigue à vue

Mise en œuvre de la nouvelle loi sur l’aide aux études et à la formation professionnelle, quels barèmes, quelle date d’entrée en vigueur, quand sortira le règlement d’application ?

La mise en oeuvre de la nouvelle loi votée en 2014 sur l’aide aux études ?

Quid du règlement d’application ?

Combien de bâtiments vides pourraient servir à héberger des réfugiés ?

Cures vides et non utilisées par exemple

Pour contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique, la Caisse de pension de l’Etat de Vaud CPEV doit désinvestir les énergies fossiles

Demande de bilan dans ce domaine et souhait de voir la CPEV se retirer de ce secteur.

Ah les Champions !

La couverture du déficit de la fiesta olympique sur la Riponne est-elle partagée avec les organisateurs responsables de la production artistique et de la conception de la manifestation ?

Chalom doit-il mourir ?

Décision de la Conseillère d’Etat de Quatro d’euthanasier un chien sans attendre la fin du processus des recours toujours en cours.

L’Office cantonal des curatelles et tutelles professionnelles (OCTP), est-il en mesure de répondre aux défis qu’il affronte ?

Demande de personnel nommé par contrats de durée indéterminée au lieu de l’augmentation du nombre des auxiliaires, amélioration des conditions de travail, donc du bien être des pupilles, fragiles par définition.

————————————————————————————————————–

Débats :

RIE3 opposition du groupe (donc 6 voix contre,  face à un Grand Conseil unanimement favorable ) mais soutien aux mesures compensatoires

Logement  Soutien très minoritaire à l’initiative de l’ASLOCA, refus de la disparition de la loi de protection des locataires en cas de modification et de démolition d’immeubles. Succès d’un amendement imposant une information et la consultation des locataires en cas de transformations.

Soutien aux indemnisations et à la reconnaissance de l’enfance volée et des victimes de mesures administratives (en réponse au postulat Dolivo)

Mesures d’encouragement aux jeunes adultes à sortir du RI    Le groupe seul à dénoncer des mesures propres à aggraver des situations de tensions graves entre parents et jeunes adultes et dans ce cas à pénaliser les jeunes par des diminutions de l’aide et même par des sanctions. En revanche, accord concernant les améliorations proposées.

Budget 2016

Seuls à refuser

  • Demande de respect des normes réglementaires sur l’effectif des classes, un million de plus
  • Idem aux gymnases , un million de plus
  • passer de 800 000 francs pour des employés temporaires à un million mais pour des emplois de durée indéterminée pour sortir du chaos l’Office des curatelles
  • intervention itérative sur les bourses d’étude et leur pingrerie.

 Comptes 2015

Seuls à refuser

Soutien à la pétition des Jeunes POP « transports publics gratuits ».

 Loi sur la pédagogie spécialisée  Appui et plusieurs amendements dont la défense des personnes qui apportent une aide en classe à l’intégration de certains enfants .(actuellement, un statut précaire)..

Débats  à venir en plenum :

Nouvelle péréquation intercommunale

La situation des villes mise à mal par RIE3. Promesses de meilleur équilibre lentes à se réaliser. Fin du travail de la commission. Débat en plenum en attente. Défense du POP des communes qui ont un taux d’impôts le plus élevé et demande d’une meilleure répartition (Renens, Moudon, Chavannes et Yverdon)

Ecoles de musiques

Importance de garantir la poursuite du rééquilibrage des salaires des enseignants. Fin du travail de la commission.

LAJE

Débats en commission encore en cours, Modification loi sur le Grand Conseil, etc

Plus jamais ça !

Par Christiane Jaquet-Berger, députée POP au Grand Conseil vaudois

Le Grand Conseil vaudois a adopté un rapport sur l’internement administratif, jusqu’en 1980, de personnes considérées comme «asociales».

 

Le 21 juin, en ce premier jour d’été, un silence dense et inhabituel a plané sur le Grand Conseil vaudois. Il y avait à l’ordre du jour la discussion sur la réhabilitation des personnes détenues administrativement dans le canton de Vaud entre les années 1930 et 1980 et l’indemnisation de leurs survivants. Lire la suite…

Nouvelle attaque contre l’AVS aux Chambre fédérales

Par Christiane Jaquet, Députée au Grand Conseil vaudois

 

Le Conseil des Etats a corrigé une tentative du Conseil national de réduire les rentes AVS via un mécanisme automatique d’austérité. Il ne faut cependant pas y voir un signe de générosité de la part des sénateurs.

Lors de la session d’avril des Chambres fédérales, le Conseil national a profité de l’examen du programme de législature pour exiger du Conseil fédéral qu’il dote l’AVS d’un mécanisme automatique d’intervention et dimi-
nue sans discussion les rentes AVS si les dépenses dépassent les recettes. Les parlementaires ont en effet profité de la compétence qu’ils se sont attribuée d’élaborer eux aussi la feuille de route du Conseil fédéral.

En cette période de remise en cause des retraites, les Cassandre qui annoncent la mort de l’AVS depuis plus de 60 ans s’empressent de saisir toutes les occasions possibles pour s’attaquer au premier pilier. Ces thuriféraires des assurances privées ont donc sauté sur la situation qu’a connue le premier pilier en 2015 – il manquait 579 millions – , sans dommages d’ailleurs, vu l’importance du Fonds AVS qui dispose de quelque 23 milliards de réserves, prévues justement pour les cas d’urgence. Ce fonds AVS est en si bonne forme qu’il a déjà pu sortir 15

milliards et les prêter à l’AI, milliards que le Conseil fédéral s’est engagé à rembourser. Il y a donc une réserve dans le Fonds AVS de plus de 35 milliards.

Voyage au coeur du mouvement Podemos

Voyage à Madrid

REPORTAGE• L’Espagne fêtait récemment les 5 ans du 15-M, mouvement espagnol des indignés. L’occasion de découvrir à Madrid les premiers projets participatifs de la Municipalité de Manuela Carmena, élue l’été dernier, et d’évaluer les perspectives pour les prochaines élections nationales. Rencontre avec six militants issus de ce mouvement.

Lire la suite…

Une nouvelle loi sur le logement, légère comme une infusion de verveine

Une nouvelle loi sur le logement, légère comme une infusion de verveine
Par Christiane Jaquet-Berger, députée au Grand Conseil vaudois

Le Grand Conseil a mis sous toit, enfin, le dossier logement. Non sans peine et non sans coups de théâtre. En dernier lieu, après de longues discussions, le parlement avait exigé le renvoi en commission du « paquet » composé de deux lois. Le groupe POP solidaritéS avait soutenu cette nouvelle recherche d’accord et s’en félicite, même si le parti socialiste avait cru bon de fustiger cette position.

Or, un nouveau délicat compromis discuté en commission a permis non pas d’aggraver la situation mais bel et bien d’apporter quelques améliorations. Comme l’introduction du droit de consultation des locataires en cas de travaux dans l’immeuble, la suppression dans le motif d’autorisation de la notion d’habitabilité et la « nécessité de travaux importants », notions floues, propres à permettre aux bailleurs d’entreprendre des travaux coûteux et pas forcément indispensables mais qui ont de fortes répercussions sur les loyers. Lire la suite…

RIE 3 : Une information à sens unique ? (suite…)

Voici la réponse de notre député Vincent Keller, à la réponse du Conseil d’État concernant son interpellation sur le supplément fiscal 24H, faisant la propagande pour RIE3

 

Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs les Conseillers d’Etat,
Chers collègues,
Je remercie le Conseil d’Etat pour sa si longue, si circonstanciée et si longuement argumentée réponse à mon interpellation. Me voilà pris en flagrant délit de procès d’intention. Les « quelques ambiguïtés » relevées par le Conseil suisse de la presse dans le supplément fiscal de mars 2015 ne seraient que et uniquement de la responsabilité de 24 Heures et de son éditeur. Un coup de pouce fortuit et bienvenu pour le Conseil d’Etat qui a pu ainsi « donner le temps nécessaire à la formation de l’opinion des citoyennes et des citoyens ». Le Conseil d’Etat n’aurait donc jamais eu la volonté d’oublier l’argumentation des référendaires ?

Lire la suite…

Réforme de l’Imposition des Entreprises : une information a sens unique ?

Par Vincent Keller, député POP au Grand Conseil vaudois

Le 14.03.2015, 24Heures a publié un supplément fiscal en collaboration avec l’administration fiscale vaudoise, selon une habitude existante depuis 2005. Pour 2015, le cahier porte le titre «Taux unique, la révolution fiscale», et comporte quatre représentations du Chef du Département des Finances et des Relations Extérieures (première page, page 3, page centrale, page 7), ainsi que plusieurs articles en faveur de la baisse du taux d’imposition des entreprises. Nous ne notons nulle mention des argument défavorables à cette baisse. Si un certain nombre de textes sont signés de rédacteurs de 24Heures, plusieurs ne sont pas signés. Lire la suite…

RIE III La privatisation des services publics

La consigne de socialisation des pertes et privatisation des richesses doit être évoquée maintenant que nous discutons de la RIE III. Nous sommes ici, clairement dans une situation typique de transfert de coûts aux citoyens, de la même façon que les entreprises font de l’externalisation de coûts vis-à-vis de l’état, qui sont finalement payés par l’argent public dont nos impôts. RIE III signifie pour nous une attaque directe au service publicª

Dans certains articles de presse, le sujet est présenté de façon incompréhensible pour Monsieur et Madame tout le monde. Cette façon de « communiquer » cherche à confondre les citoyens pour qu’ils restent à la maison le 20 mars prochain afin de faciliter la victoire du secteur « donner aux riches ». Face à ce défi d’incompréhension, le citoyen normal pense que la politique devient une affaire d’experts hyper diplômés, ce qui se traduit par l’apathie et l’abstention Lire la suite…

Ecole à journée continue

Mise en oeuvre de l’article 63a de la Constitution vaudoise – école à journée continue – accepté par plus de 70% des citoyens vaudois en septembre 2009 et révision de la loi du 20 juin 2006 portant sur l’accueil de jour des enfants – (LAJE).

Objectifs généraux

Cette révision répond aux besoins d’une large couche de la population de notre canton, de parents qui assument des activités professionnelles. Il nous faut d’emblée préciser qu’il s’agit plutôt de la « journée continue de l’écolier ». Il est donc important de ne pas oublier le lien de cette révision avec l’école, respectivement avec la Loi sur l’enseignement obligatoire (LEO) et la Loi sur la pédagogie spécialisée (LPS). Lire la suite…

Pour payer les cadeaux fiscaux aux entreprises, le Canton demande plus de solidarité aux communes

Péréquation

La nouvelle est sortie jeudi 21 janvier : le Conseil d’Etat vaudois propose une réforme de la péréquation intercommunale, qui pourrait faire changer de poches quelques dizaines de milliers de francs. Le principe de la péréquation est simple : les communes versent dans un pot commun une partie de leurs recettes, puis se partagent le tout. Du côté des entrées, les versements sont calculés en fonction de ce que rapporte un point d’impôt  ; si bien que les communes avec des contribuables riches paient plus que celles avec des contribuables pauvres. Lire la suite…

La gauche veut maintenir ses six sièges à Lausanne

Le POP part sur une liste commune avec les PS et les Verts pour les élections communales à la Municipalité de Lausanne en février prochain

Le nom du popiste David Payot, travailleur social à l’AVIVO, circulait depuis quelques semaines pour la candidature à la Municipalité de Lausanne. Réuni en assemblée la semaine dernière, le POP lausannois a décidé de présenter son candidat sur une liste commune avec les socialistes et les Verts dès le premier tour pour le conseil municipal.
Partant du principe qu’il veut sauver le siège laissé vacant par la retraite de Marc Vuillemier, cette solution semble la plus efficace pour le POP. «La configuration actuelle de six municipaux de gauche est fragile, on ne peut pas cracher sur une alliance et risquer de perdre notre siège» précise Joaquim Manzoni, président du POP Lausanne. Actuellement il n’y a qu’un seul élu PLR, mais Marc Vuilleumier et Daniel Brélaz ne se représentant pas, cela donne de l’appétit à la droite qui selon elle, se satisferait d’un deuxième siège. Lire la suite…

Les jeunes ne se sentent pas représentés par le système politique

Contrairement à ce que de nombreux médias ont affirmé après les élections fédérales, de nombreux jeunes ne votent pas pour l’UDC et choisissent même l’extrême opposé de l’échiquier politique. Rencontre avec trois d’entre eux.

Suite au virage très à droite de ces dernières élections fédérales, les médias se sont penchés sur la question du vote des jeunes. Avant le 18 octobre, on parlait d’eux comme des grands absents de ce scrutin, or aujourd’hui on nous explique que, certes, ils se sont peu mobilisés, mais qu’en plus ils se retrouvent dans les idées de l’UDC. Ces jeunes se tournent vers un repli identitaire, expriment leurs craintes quant à l’afflux massif de réfugiés, qui pourrait amener insécurité et pertes de travail, et critiquent aussi l’influence néfaste qu’a l’Union Européenne sur notre pays. Ils affirment avoir été séduits par les slogans chocs et le petit clip musical en suisse-allemand.

Donc selon les sondages, les jeunes ont voté en nombre pour la politique marketing de l’extrême droite, au discours simpliste et populiste. Pourtant certains s’engagent à défendre des valeurs totalement opposées à celles du premier parti de Suisse. C’est le cas de trois jeunes militants du POP que nous avons rencontré

Lire la suite…

Les locataires vaudois n’ont qu’à attendre!

Le Grand Conseil vaudois devait entamer mardi dernier le 2ème débat sur le logement, mais l’ensemble du projet en discussion, sous l’influence de la droite, a été renvoyé en commission. C’est la question du droit de préemption qui a fait débat. Lire la suite…

Des assureurs font payer ceux qu’ils ont plumés

Une vingtaine d’assureurs qui doivent participer au remboursement des primes LAMal payées en trop ont trouvé le moyen d’en faire payer une partie aux assurés, ceux-la même qui ont été grugés.

On reste pantois en découvrant la stratégie d’une vingtaine d’assureurs qui doivent participer au remboursement des primes maladies LAMal payées en trop. Ils exigent, pour payer ce qu’ils doivent rembourser, une participation de 33 francs supplémentaires de leurs assurés, y compris de la part des assurés des neuf cantons qui ont été floués durant 17 ans! Lire la suite…

Sauvegarder et valoriser nos bien communaux!

Enfin une bonne nouvelle dans ce domaine : une commission ad hoc du Conseil communal a accepté à l’unanimité le préavis d’étude pour la rénovation du bâtiment à l’avenue du Château 17 (Grange de Florissant), propriété de notre Commune. Le Conseil aura le dernier mot dans sa séance de septembre.  Lire la suite…

Hôpital et caisse publique

Les crises grecque et espagnole avec l’imposition de politiques d’austérité,  la réduction des budgets publiques et la privatisation de pans entier de l’économie y compris de la santé ont au moins eu comme vertu de montrer les ravages que cela avait sur la santé des gens.Par exemple, les autorités ont constaté une recrudescence d’infections par le VIH au centre d’Athènes, du jamais-vu en Europe depuis des années : entre janvier et octobre 2011 ; les nouveaux cas ont été multipliés par dix chez les usagers de drogues. Entre-temps, les crédits alloués aux programmes d’échange de seringues avaient été supprimés. L’usage de l’héroïne a augmenté de 20 % entre 2010 et 2011, notamment chez les jeunes, frappés par un taux de chômage de 40 %. Mais aussi, à mesure que les budgets des hôpitaux diminuaient, consulter un médecin devenait de plus en plus difficile. Les files d’attente pour avoir accès à un thérapeute ont doublé, puis triplé, sans compter l’immense problème pour assurer un traitement chronique contre un cancer par exemple, par rupture de stock du médicament ! Lire la suite…

Berset, remballe ton paquet

En automne dernier, le Conseil Fédéral a publié son projet Prévoyance 2020. Le programme en très résumé : des retraites plus individualistes et moins solidaires, des économies sur les rentes, et des cotisations en hausse. Depuis, le parlement se partage principalement en deux groupes : d’un côté, une droite qui voudrait plus d’économies sur le dos des retraités, et de l’autre, un parti socialiste qui défend le projet d’Alain Berset pour éviter le pire. Nous voulons faire entendre une voix de gauche, et défendre des retraites qui offrent aux travailleurs une réelle sécurité ! Lire la suite…

Voyage au long de la formation

Le montant total des bourses d’étude a baissé de 25% depuis 1993, amenant comme conséquences un accès restreint à la formation, pourtant droit fondamental et preuve de la bonne santé d’un État. Notre candidate renanaise, Nicole Divorne, enseignante à Morges, nous raconte son parcours et les dysfonctionnements qu’elle a pu constater.

Fille d’ouvriers, j’ai eu la chance d’avoir eu des parents qui ont pu m’offrir un environnement propice à des études universitaires. Je n’ai pas eu besoin de chercher un travail pendant les périodes de cours et il m’était suffisant de travailler pendant les vacances et de donner quelques cours d’appui pour gagner un peu d’argent. Ceci dit, limiter mes besoins financiers à cette description serait injuste et réducteur. Lire la suite…

La santé à deux vitesses en Europe? Pour les migrants, c’est la 3e vitesse!

À VOTRE SANTÉ!

Il y a un mois, je parlais de la dégradation de la santé des Grecs et me demandais combien de souffrances et de morts faudrait-il encore aux peuples grecs, espagnols, portugais, etc., pour qu’une Europe solidaire voie le jour. Visiblement, l’Europe de la finance a encore gagné une bataille en décriant puis en bafouant la volonté du peuple grec et en imposant un diktat économique à ce pays, ce qui va encore aggraver la crise sociale et sanitaire. Et pendant ce temps, on apprend que la crise grecque a rapporté quelque 100 milliards à l’Allemagne… et combien à la France «socialiste»?

De plus, la Grèce, comme l’Italie, est confrontée à un afflux important de migrants arrivés par la mer, car il devient de plus en plus difficile d’entrer en Europe par la terre: ils sont 100 000 depuis le début de l’année à être entrés dans la seule Grèce en pleine crise, et dont les pays du Nord, y compris la Suisse, ne veulent pas. Ces gens, qui viennent de la Syrie, de l’Afghanistan, de l’Erythrée, du Soudan ou parfois de l’Afrique subsaharienne, fuient des zones de conflits ouverts ou de dictatures féroces. Il y a trente-cinq ans, on les aurait appelés des «boat people» (comme ces hommes et ces femmes qui fuyaient le Vietnam et qui avaient suscité un élan de solidarité en Europe; cet élan avait entre autre donné naissance à Médecins du Monde (MdM). Il y a quinze ans, on les appelait encore des demandeurs d’asile, mais aujourd’hui, on les désigne par le terme de migrants, dénomination neutre qui montre pour le moins l’absence d’empathie, et l’immense peur sous-jacente qu’ils éveillent en Europe. Lire la suite…

Réforme de la fiscalité des entreprises (RIE3)

Par Christiane Jaquet, députée POP au Grand Conseil vaudois, pour le groupe La Gauche : POP-solidaritéS

Vers un « tsunami fiscal » 

Le Conseil d’Etat nous propose un plan historique de baisse d’impôts au profit des entreprises,  « la plus grande réforme fiscale depuis les années 1940 », comme l’a précisé Monsieur le Conseiller d’Etat Broulis. (24Heures, 8 octobre 2014).  D’autres personnes évoquent carrément un « tsunami fiscal », un terme qui n’est pas de notre crû mais de celui d’un certain nombre d’entrepreneurs qui s’exprimaient avec enthousiasme  dans 24Heures du 26 septembre 2014.

Pourtant, pour les défenseurs des salariés du secteur privé comme de ceux du secteur public et pour tous ceux qui sont fortement attachés à la défense du service public, les raisons de s’opposer ne manquent pas. Et c’est notre cas.

Un taux négocié avec des privés

Le plan propose de baisser le taux de l’imposition des bénéfices des entreprises et de le faire passer de 23,48% (taux net 2013, commune de référence : Lausanne) à 13,79% à l’horizon 2020. Dans la foulée, les « tarifs spéciaux » d’un certain nombre d’entreprises qui sont pourtant particulièrement chers au cœur du gouvernement seraient supprimés. Il n’y aurait dès lors qu’un seul taux pour tous, ce qui sur le principe n’est pas pour nous déplaire. Lire la suite…

Taxis lausannois : oui à l’évolution, non à la loi de la jungle.

L’arrivée de la société Uber dans la région lausannoise a suscité des craintes, des débats et aussi un certain engouement. La particularité des services qu’elle offre est d’être, de prime abord, difficile à classer et à appréhender dans les cadres habituels. Cette modernité semble parfois lui assurer une large sympathie… Pourtant, la jolie étiquette d’économie du partage est trompeuse : loin de promouvoir la mise en commun, Uber ne fait qu’introduire par les interstices des règlements une concurrence brutale à côté de laquelle les cas de sous-enchère salariale qui défraient la chronique dans le secteur de la construction font pâle figure. Uber, ce n’est ni le covoiturage ni le partage : c’est une multinationale basée aux Etats-Unis qui ne paiera jamais un centime d’impôt en Suisse, qui prélève une commission extrêmement élevée au regard des coûts du service qu’elle propose, et qui a fait la preuve du fait qu’elle est disposée à utiliser tous les moyens en sa possession, légaux et illégaux, pour s’établir sur de nouveaux marchés1 et établir un monopole au niveau mondial. Lire la suite…

Élection de Didier Divorne à la Municipalité de Renens

Communiqué de presse du POP / Fourmi rouge

Renens, le 14 juin 2015

La population renanaise vient de placer sa confiance en Didier Divorne pour succéder à Jean-Pierre Rouyet à la Municipalité de Renens. Le résultat marqué conforte notre parti dans sa vision et dans ses actions liées à la politique locale. Lire la suite…

Impôt sur les successions : pourquoi la droite combat-elle une baisse d’impôt ?

L’initiative « pour imposer les successions de plusieurs millions » est mise au vote le 14 juin prochain, et les milieux économiques combattent énergiquement ce « nouvel impôt ». L’impôt sur les successions n’est pourtant pas nouveau – il existe dans 25 des 26 cantons. Et il n’augmentera pas forcément ; au contraire, dans le Canton de Vaud, la plupart des héritiers devraient plutôt voir une baisse de leur fiscalité.

Faisons le calcul : les conjoints sont exonérés, et le resteront avec l’initiative ; ils ne voient donc aucun changement. Les enfants sont actuellement imposés sur leur part de succession si elle dépasse 250’000 francs, et les autres héritiers sont taxés dès 10’000 francs. Avec l’initiative, l’impôt Lire la suite…

Renens hors-zone TISA

Par Didier Divorne, conseiller communal POP/La Fourmi rouge

Le Conseiller communal Didier Divorne et le parti politique Fourmi rouge ont interpellé la Municipalité de Renens pour lui demander d’intervenir au niveau fédéral, afin de rendre public ces négociations et de s’opposer à toute privatisation des services publics.

En 2005, la commune de Renens s’était déclarée Zone Hors AGCS. Aujourd’hui la Municipalité déclare vouloir défendre les services publics avec force et s’oppose à toute privatisation.

La Municipalité de Renens enverra un courrier au Conseil fédéral avec copie au Conseil d’État pour leur faire connaître son opposition à tout nouvel accord qui conduirait à des privatisations ou démantèlements du service public.

 

Lausanne hors zone TISA

Par David Payot, conseiller communal du groupe La Gauche-POP-solidaritéS

Interpellation « Lausanne hors zone TISA ? »

 

RÉSOLUTION

Dans la continuité de la démarche « Lausanne hors zone AGCS », le Conseil communal de Lausanne souhaite :

1) que la Municipalité relaie l’opposition du Conseil communal à la ratification par la Suisse de tout accord international

  • qui contraigne les collectivités locales à privatiser leurs services publics, empêche le développement futur de nouveaux services publics, ou rende irréversible toute décision de libéralisation ou de privatisation,
  • qui renvoie les litiges concernant ces services publics ou des normes légales restreignant l’activité économique devant des tribunaux arbitraux extra-étatiques,

2) que la Ville de Lausanne soit déclarée «Zone Hors TISA» et engage les autres municipalités vaudoises et suisses à faire de même.

 

Lausanne, le 4 mai 2015

 

Cette résolution a été  adoptée par 45 oui, 26 non et 3 abstentions

Merci à Jean-Pierre Rouyet

Sa décision de démissionner de la Municipalité a été douloureusement accueillie par tous. Homme de terrain et de forte conviction, Jean-Pierre est estimé au-delà des clivages politiques. Attaché à des valeurs, c’est un «pur», qui aime les autres et leur contact, en particulier dans toutes ces manifestations où se fait le lien entre les élus et la population. Il a fait bouger bien des choses dans son service de la Sécurité sociale. Par exemple il s’est battu pour renforcer le réseau d’accueil pour la petite enfance, la politique du logement ou la clinique dentaire. Dans le domaine de l’intégration, il a développé des projets de préparation à l’école pour les enfants d’autres langues et leurs familles, a instauré des formations de communication interculturelle pour les concierges et l’administration, a développé les fêtes des voisins et autres fêtes de quartier et a introduit les parcours interreligieux pour mieux se comprendre entre cultures différentes.
Il garde tout son attachement à la Fourmi rouge et son âme de militant. Il compte bien poursuivre son engagement politique et associatif avec toute la population de Renens.

Didier Divorne, candidat à la Municipalité de Renens

  • didierTu es actuellement député au Grand Conseil, comment vas-tu gérer si tu es élu ?
    Sur le fond, je ne suis pas favorable au cumul des mandats. C’est une façon de tuer la relève, une façon de tout ramener à soi qui ne me plaît pas. Je peux bien entendu comprendre qu’il y ait des synergies possibles entre différentes fonctions politiques. Mais les synergies entre une fonction de député et une fonction de Municipal me semblent relativement maigres. Nos séances politiques internes à Renens permettent sans autre de remonter un problème au niveau du Grand Conseil. Dès lors, la solution va de soi : si je suis élu, je donnerai ma démission et renoncerai à ma fonction de député. Ça sera l’occasion pour le premier des « viennent ensuite » d’aller se frotter à la politique cantonale et d’aller défendre nos valeurs !
  • Nos municipaux de Renens ont fait jusqu’alors un excellent travail dans la ville de Renens… Peux-tu nous expliquer comment tu comptes continuer le travail de Jean-Pierre Rouyet ? Lire la suite…

Terrain de foot des boveresses , politique popiste appliquée

A quoi peut-on s’attendre lorsque le POP s’implique dans la vie de nos villes ?

Avec son projet, Marc Vuillemier nous a démontré que le meilleur était possible. Notre municipal Lausannois a en effet pondu, couvé puis élevé un projet dont
l’éclosion a redonné le sourire à nombre d’habitants du quartier des Boveresses. En 2003, le « 24heures » titrait « Délinquance et violence des jeunes à Lausanne »; la situation aux Boveresses, comptant alors 37,6 % de jeunes de moins de 16 ans au sein de sa population, était pour le moins critique. La ville a donc décidé
d’engager un éducateur de rue en vue de proposer des activités sportives dans les quartiers; selon ce même éducateur travaillant depuis 30 ans la situation actuelle est aujourd’hui très calme en regard de celle annoncée en 2003. Que s’est-il passé pour que ce changement ait lieu ?

Notre municipal, féru de sport et soucieux de la qualité de vie de ses citoyens est allé discuter avec la population de cette portion de la ville afin de savoir ce qu’elle pensait être faisable et souhaitable avec son terrain de football alors vétuste et laissé à l’abandon. A la rédaction du contrat de quartier, le manque d’infrastructures environnantes (vestiaires, gradins, buvette) est alors pointé du doigt. Un rafraîchissement de toutes les structures existantes et la construction
d’une buvette, un vestiaire, et de gradins sont lancées et aboutissent à ce que l’on connaît maintenant sous le nom du « Centre Sportif de Praz-Séchaud ». Les Lire la suite…

Berset hurle avec les loups et court avec eux

Par Christiane Jaquet, députée au Grand Conseil vaudois
Pour 2014, les cotisations de l’AVS, qui représentent 40,56 milliards, n’ont pas, exceptionnellement et pour 320 millions,
couvert totalement les coûts des rentes comme d’habitude. Le conseiller fédéral Berset a dû sourire finement de ce qu’il a pris sans doute pour un appui inattendu à son fameux paquet 2020. On l’a entendu exprimer un pragmatisme modeste: «On l’avait bien dit.» En effet, depuis Pascal Couchepin, le Conseil fédéral annonce des déficits abyssaux pour l’AVS qui se sont jusqu’à aujourd’hui révélés totalement faux. Ce sont les ficelles d’une stratégie de dénigrement du système de
répartition de l’AVS, celui qui laisse sur le carreau banquiers et assureurs vie qui eux ne voient de beau que le 2ème pilier, source de juteux profits.

Lire la suite…

Didier Divorne se lance dans la course à la Municipalité de Renens

didierVAUD • Suite à la démission du conseiller municipal popiste Jean-pierre Rouyet, le conseiller communal et député Didier Divorne se présente le 14 juin à l’élection complémentaire de la Municipalité de l’ouest lausannois

C’est un vibrant hommage qu’a rendu la Municipalité de Renens au magistrat Jean-Pierre Rouyet démissionnaire, qui, pour des raisons de santé, a décidé de quitter l’exécutif début mars. «Il a été un municipal et un collègue engagé, disponible, chaleureux, à l’écoute de l’autre. Son esprit constructif, ses convictions, ainsi que son amitié manquent déjà à ses collègues. Nous lui formulons nos meilleurs vœux pour son rétablissement et espérons que le temps lui permettra de retrouver sa santé pleine et entière», a ainsi expliqué Marianne Huguenin, syndique de la ville de l’Ouest lausannois. Elle a aussi passé en revue l’inlassable travail de proximité du popiste à la tête du département de la sécurité sociale. Développant le programme de crèches, il a aussi favorisé la politique d’intégration d’une ville connue pour sa multiculturalité et la diversité de sa population, en augmentant aussi le soutien aux cours de français destinés aux résidents étrangers, proposant aussi un programme de communication interculturelle pour les concierges d’immeubles ou mettant sur pied des fêtes de quartiers. Autant dire que l’élu, toujours accessible et fort de qualités humaines et de ses convictions de gauche, est apprécié.

Lire la suite…

La Poste Suisse : moins d’offices, plus de bénéfices

Par David Payot, Conseiller communal Lausanne

Le 28 février dernier, des sociétés locales, le syndic et quasi tous les partis politiques représentés au Conseil Communal manifestaient contre la fermeture de la Poste de la Grangette. L’office postal devait en effet être remplacé dès le 15 mars par une officine dans la pharmacie des Boveresses. Ce choix de La Poste Suisse était dénoncé, du fait de l’abandon d’une série prestations, et parce qu’il ne tenait pas compte de la forte fréquentation ni des perspectives de densification urbaine du quartier.

La Poste Suisse a communiqué à certains habitants de la Bourdonnette un projet quasiment identique pour leur office postal. A nouveau, le géant jaune ne tient pas compte des perspectives de densification du quartier, et encore moins de la mobilisation populaire qui avait permis le maintien de cet office il y a tout juste 10 ans. Principale différence par rapport à la fermeture de la poste des Grangettes : en l’occurrence, la pharmacie de la Bourdonnette n’existe pas encore. Une Lire la suite…

Refuge de St-Laurent, lettre au Conseil d’Etat

Par Christiane Jaquet, députée au Grand Conseil vaudois

Lettre adressée au Conseil d’Etat pour qu’il use des mesures offertes par le droit pour régler de manière juste et humaine le sort des personnes actuellement réfugiées dans l’Eglise de Saint-Laurent à Lausanne

Au vu de la situation des Droits humains qui prévaut aujourd’hui en Erythrée et Ethiopie,
Au vu des dangers vitaux encourus par celles et ceux qui, dans ces pays, s’opposent au pouvoir politique en place ou qui refusent de servir,
Au vu du récent arrêté de la Cour européenne des Droits de l’homme mettant en évidence l’insuffisance des structures mises en place par l’Italie pour l’accueil des migrant-e-s,
Au vu de la très grande vulnérabilité d’une part importante des migrant-e-s erythréen-ne-s et éthiopien-ne-s arrivé-e-s récemment en Suisse, Lire la suite…

Pour le PLR, la «sphère privée» est un privilège réservé aux élites

Par David Payot, Conseiller communal Lausanne
Le Conseil fédéral a pris position en février dernier sur l’initiative PLR «Pour la protection de la sphère privée». Il appelle à la rejeter, comme une protection inutile de la fraude fiscale, voire du blanchiment d’argent. Il faut dire que le PLR a une définition particulière de la sphère privée: il ne s’agit pas de garantir, par exemple, les syndicalistes contre les licenciements; il s’agit d’interdire en principe toute information au fisc de la part d’un tiers. Seul un juge pourrait lever le
secret en cas de «soupçon fondé».
Notons que le PLR Pascal Broulis dirige le Département des finances vaudois et ne se gêne pas pour traquer les emplois non déclarés. Le certificat de salaire est obligatoirement communiqué aux impôts par l’employeur; et si l’employé néglige de le déclarer, aussi minime soit-il, le fisc apporte une correction et inflige une pénalité. Pour le PLR, la sphère privée
reste visiblement un privilège réservé à certaines élites financières.

T-L : Quand la moitié n’est plus qu’un tiers

Par Christiane Jaquet-Berger, députée au Grand Conseil vaudois

Les T.L ont changé leurs tarifs le 14 décembre . Si le tarif « Grand Lausanne » plein tarif passe de 3 frs 50 à 3 frs 60 – soit une augmentation de 2,85% – , le billet dit « demi-tarif » passe de 2 frs 20 à 2 frs 40 , soit une augmentation de 9%. Quant au billet pour la journée, il augmente de 2,27% pour le billet ordinaire, mais de 9,52% pour le demi-tarif. La députée Christiane Jaquet-Berger a interrogé le Conseil d’Etat sur la façon dont il définit la notion de « demi-tarif » – qui n’est en effet plus qu’un tiers – et sur les raisons des augmentations différenciées.
Il ressort de la réponse de la Conseillère d’Etat Nuria Gorrite que le Conseil d’Etat n’est pas consulté sur les tarifs des entreprises de Mobilis comme les TL. – Au fond, il paie mais il n’a pas un mot à dire !-. En outre, pour de mystérieuses raisons, le prix du billet est calculé sur la base d’un socle de 80 centimes et ainsi n’a plus rien à voir avec un prix « demi-tarif » . Seuls les CFF appliquent en somme la réalité du terme « demi-tarif » pour lequel les voyageurs paient un abonnement du même nom afin d’y avoir droit. Quant à la différence des augmentations, le Conseil d’Etat n’en a rien à faire : « Si les CFF augmentent leurs billets, il n’y a pas de raison que Mobilis ne le fasse pas. » Et du moment que les voyageurs, qui n’ont pas le choix, paient leur billet sans broncher…

Echos du Grand Conseil

Par Christiane Jaquet-Berger, Députée au Grand Conseil vaudois

 

Maltraitance dans une garderie

 

Des enfants de 3 à 5 ans ont reçu des gifles et ont été maltraités dans l’une des deux garderies de l’Etat de Vaud, maltraitances confirmées par une enquête administrative. La Garderie Mosaïque accueille 110 enfants, pour la plupart de parents employés au CHUV. Le député Marc Oran s’est indigné de ces événements. . A ses questions, la Conseillère d’Etat Nuria Gorrite a déclaré : « Après les actes intolérables qui ont été commis à la garderie Mosaïque, il faut rétablir la confiance. Notre priorité est une prise en charge des enfants respectueuse de leurs besoins. » Le député s’est inquiété de savoir si les contrôles sont effectués non seulement au sein des garderies de l’Etat mais aussi auprès de toutes les structures d’accueil dans le canton. La Conseillère d’Etat a confirmé que la surveillance était régulière et générale et a souhaité que les parents et soient mieux informés du rôle de l’OAJE, instance de contrôle, auprès de qui s’adresser en cas de problèmes.

 

Le Conseil d’Etat peu ouvert à l’accueil de plus de réfugiés syriens

  Lire la suite…

Lausanne hors zone TISA ?

Par David Payot, conseiller communal Lausanne

L’Accord Général sur le Commerce des Services

En date du 14.09.2004, Mme Andrea Eggli (POP & Gauche En Mouvement) déposait une motion, exprimant les risques de l’Accord Général sur le Commerce de Services (AGCS)[1] et demandant que Lausanne rejoigne les communes déclarées « hors zone AGCS ». Le site officiel de la Ville de Lausanne exprime ainsi le résultat cette motion[2] :

« Le 6 décembre 2006 déjà, le Conseil communal de la Ville de Lausanne déclarait Lausanne ville «hors zone AGCS». Il rejoignait ainsi les quelque 90 collectivités suisses qui ont pris la même décision et exprimé par ce choix symbolique leur crainte de voir mis en danger l’accès de la population aux services publics fondamentaux. Lire la suite…

Budget 2015 du Grand Conseil vaudois: rien ne sert de parler à des sourds.

Par Didier Divorne, député au Grand Conseil Vaudois

Nous venons de terminer le second débat du budget 2015 de l’Etat de Vaud. Lors du premier débat, nos propositions (du groupe « La Gauche – POP & solidaritéS »), qui allaient pourtant clairement en faveur de la population vaudoise, ont été balayées. Au mieux, certain-e-s député-e-s du PS et des Verts, se sont poliment abstenus.

Pour ce second débat, nous nous sommes intégralement abstenus de déposer tout amendement. Par contre, nous avons fait part de notre avis lors du débat final, avant que nous refusions ce budget (121 voix pour, 3 contre et aucune abstention).

L’origine de cette immobilité des députés est à chercher du côté des Conseillers d’Etat qui ont réussi à convaincre leurs député-e-s qu’il ne fallait surtout rien changer. Rien de rien. Les député-e-s, qui sont le premier pouvoir politique dans un canton, se sont donc alignés comme de bons « soldats » sur les propositions de leurs représentant au Conseil d’Etat, qui est le second pouvoir politique cantonal. Un allégeance que nous trouvons inacceptable, mais… chacune et chacun se fera sa propre opinion et élira, en 2017 et en toute connaissance de cause, les personnes qui lui semblent le mieux à même de défendre les besoins des familles et des plus faibles…

Le POP, le seul à défendre les paces de crèches

Par Didier Divorne , député au Grand Conseil vaudois

Places pour l’accueil de jour des enfants: le Grand Conseil vaudois ne veut pas mettre le turbo

salut tout le monde,

Si tu es à la recherche d’une place pour ton enfant dans une structure d’accueil de jour, il te faudra encore et toujours patienter. Ci-dessous mon intervention de ce matin pour augmenter la subvention à la Fondation de l’Accueil de Jour des Enfants (FAJE) dans le cadre du débat sur le budget 2015 de l’Etat de Vaud. Et à la fin de mon texte le résultat du vote…

**************

Je me suis replongé le week-end passé, lors de la préparation finale de ce budget, dans la loi sur l’accueil de jour des enfants, la « LAJE ». Votée par ce parlement en été 2006, entrée en vigueur de façon échelonnée entre septembre 2006 et le premier janvier 2007, elle prévoit en son article 1, lettre b « de tendre, sur tout le territoire du canton, à une offre suffisante en places d’accueil, accessibles financièrement ».

Comme vous le savez, je suis également militant popiste et conseiller communal dans la Ville de Renens. Je sais donc, en tant que conseiller communal, à quel point la mise à disposition de ces places d’accueil peut être parfois quelque chose de compliqué et de coûteux. En tant que militant, j’ai également des conversations avec des parents qui s’inquiètent de ne pas trouver de place pour leur enfant. Lire la suite…

Maison de quartier

Conseil communal de Renens, groupe POP-Fourmi rouge

Pour avancer dans sa réflexion sur une maison des associations à Renens la Fourmi rouge s’est intéressée à une expérience, celle de la Maison de quartier sous-Gare, à Lausanne.
La présidente du comité est venue un samedi pour présenter ce lieu, point de rencontre des habitant-e-s du quartier. Tout au long de l’année, jeunes et aîné-e-s, joueurs et musiciens, cinéphiles et associations diverses s’y rassemblent pour alimenter les échanges d’expériences, de connaissances et pour y faire la fête. C’est le centre de la vie du quartier, fruit d’une organisation subtile entre bénévoles et professionnelle-s. Si la discussion était animée ce jour-là, c’est que l’expérience est enthousiasmante. Mais il s’agissait surtout de nourrir
le débat, preuve qu’un projet de maison de quartier, de culture, de rencontre est nécessaire à Renens, et toujours d’actualité !

Elections communales 2016

Le POP & Gauche en Mouvement vous remercie pour la confiance que vous nous avez accordée lors des dernières élections communales.

Grâce à vous, nous avons pu obtenir 26 sièges dans 9 communes. Nous avons également pu conserver nos sièges dans les Municipalités de Lausanne et Renens. Un grand merci à vous, qui par votre vote nous permettrez de continuer la lutte durant 5 ans.

Le POP & Gauche en Mouvement tient également à remercier toutes les personnes qui ont contribué au succès de cette campagne.

Liste de nos élus par communes

(suite…)

LES ELUS DU POP, à quoi ça sert d’avoir voté pour nous

Grand conseil vaudois
Conseil communal Aigle
Conseil communal Lausanne
Conseil communal Morges
Conseil communal Renens