THEMES

Rassemblement Neonazis à Lausanne

Ce samedi se déroulera à nouveau à Lausanne un grand rassemblement néonazi, il est choquant que des groupuscules d’extrême droite puissent organiser de tels rassemblements. 2 autres rassemblements s’étaient déroulés en Suisse alémanique. Il y a une dizaine de jours notre parti national avait fait un communiqué très claire à ce sujet que nous relayons si dessous:

Le 15 octobre à Unterwasser (SG) a eu lieu le plus grand Festival néonazi de l’histoire de la Suisse. Environ 5’000 personnes d’extrême droite se sont rassemblés dans cette commune du Toggenbourg pour célébrer leur idéologie misanthropique sans entraves. Le Parti suisse du Travail / Parti ouvrier et populaire (PST / POP) est outré par l’autorisation donnée par les autorités pour cet événement. En 2013, les néonazis ont déjà pu organiser un concert dans le canton de Saint-Gall, tandis que les autorités zurichoises de Gossau ont réagis de la bonne manière en empêchant l’événement. Amok, Stahlgewitter et les autres groupes qui ont joués lors de ce week-end sont des groupes connus en tant que groupes de musique fascistes. Aucune scène ne doit être mise à disposition à ces groupes en Suisse. Leurs concerts doivent êtres interdits sur le plan national. Une tolérance zéro doit être pratiquée. Le fascisme est une menace mortelle contre l’humanité et le mouvement ouvrier.

Le PST / POP demande une investigation judiciaire immédiate et des conséquences directes en cas de violation des lois contre les propos et les représentations racistes.
Le PST / POP remercie l’action antifasciste suisse d’avoir rendu public ce scandale et exprime sa solidarité envers la lutte antifasciste.

L’interdiction de la mendicité une manoeuvre politique !

Le grand conseil a adopté l’interdiction de la mendicité. Celle-ci touche l’ensemble des pauvres, y compris un sdf qui tente de trouver 5 francs pour loger à la Marmotte. Cette interdiction va dans la droite ligne que mène depuis un certain nombre d’année, les partis bourgeois, sur la criminalisation des pauvres. Cette criminalisation en est même devenue leur leitmotiv notamment en accusant les personnes à l’aide sociale de ruiner les caisses de l’Etat. Or, les caisses de l’Etat sont ruinées par une politique ultralibérale qui apporte un franc soutien aux milieux économiques et qui sert exclusivement les plus riches, la RIE III en est un criant exemple.

Oui avec l’interdiction de mendier, la droite réussi à traîter une personne pauvre de délinquant, alors que son seul crime n’est autre que de n’avoir plus rien, ni argent, ni toit, ni travail. La droite préfère s’attaquer à ceux qui sont déjà à terre, certainement que cela est plus simple que de se creuser la tête à trouver des solutions pour lutter contre la pauvreté. Ici, la solution est simple, pour faire croire qu’il n’y a pas de misère chez nous, on la cache. En réalité cette interdiction est une habile manoeuvre politique dont l’objectif vise à masquer l’échec visible de cette politique ultralibérale qui règne en Suisse, et qui précarise notre société et crée toujours plus d’inégalités. Heureusement, des associations en lien avec la pauvreté et des partis de gauche radicale, ont su garder leurs vraies valeurs humanistes en lançant un référendum pour contrer cette décision abjecte. Enfin, pour une société réellement solidaire, une meilleure redistribution des richesses est le seul moyen pour lutter contre la pauvreté et les inégalités

Christophe Grand – secrétaire cantonal du POP vaudois

Courrier des lecteurs du 21.10.2016 dans le 24heures

Choix politiques et valeurs morales

Ainsi le municipal popiste David Payot a osé affirmer que dans la vie il y a des lignes rouges que l’on ne peut pas franchir. Lorsque le respect de la loi se confronte à des valeurs fondamentales, il y a un choix à effectuer. La notion même de « valeur morale » peut sembler désuète voire ringarde. Nous savons qu’elle est totalement absente chez nos adversaires politiques. En fait, tout ce pataquès n’a qu’une seule raison : la droite n’a toujours pas digéré sa cuisante défaite aux dernières élections communales. On se souvient du candidat de droite fuyant les médias, en pleur parce qu’il avait été battu. Et par celui décrit par tous comme le plus faible des candidats, un communiste, la déculottée! En le définissant ainsi la droite qui vit encore dans les années cinquante, a cru faire peur à la population. Que nenni, pour votre information la population est plus intelligente que ce que vous croyez. Je ne sais pas si, comme c’est mon cas, mon camarade Payot se définit comme communiste, beaucoup de nos camarades ne se posent même pas la question, ils ou elles se sentent simplement de gauche, ce qui est suffisant. Lire la suite…

Red is the new green

Voici le tract sur l’initiative « économie verte » fait par les Jeunes POP (8 pages)

jpop

Voyage au coeur du mouvement Podemos

Voyage à Madrid

REPORTAGE• L’Espagne fêtait récemment les 5 ans du 15-M, mouvement espagnol des indignés. L’occasion de découvrir à Madrid les premiers projets participatifs de la Municipalité de Manuela Carmena, élue l’été dernier, et d’évaluer les perspectives pour les prochaines élections nationales. Rencontre avec six militants issus de ce mouvement.

Lire la suite…

Une nouvelle loi sur le logement, légère comme une infusion de verveine

Une nouvelle loi sur le logement, légère comme une infusion de verveine
Par Christiane Jaquet-Berger, députée au Grand Conseil vaudois

Le Grand Conseil a mis sous toit, enfin, le dossier logement. Non sans peine et non sans coups de théâtre. En dernier lieu, après de longues discussions, le parlement avait exigé le renvoi en commission du « paquet » composé de deux lois. Le groupe POP solidaritéS avait soutenu cette nouvelle recherche d’accord et s’en félicite, même si le parti socialiste avait cru bon de fustiger cette position.

Or, un nouveau délicat compromis discuté en commission a permis non pas d’aggraver la situation mais bel et bien d’apporter quelques améliorations. Comme l’introduction du droit de consultation des locataires en cas de travaux dans l’immeuble, la suppression dans le motif d’autorisation de la notion d’habitabilité et la « nécessité de travaux importants », notions floues, propres à permettre aux bailleurs d’entreprendre des travaux coûteux et pas forcément indispensables mais qui ont de fortes répercussions sur les loyers. Lire la suite…

KIENTAL 1916: conférence internationale organisée par le PdT

Kiental

Lire la suite…

Contre la Spéculation sur les Matières Premières Forum et Manif le 9 avril 2016

Nous vous invitons avec le Collectif Contre la Spéculation sur les Matières à une mobilisation contre le sommet mondial des matières premières, le samedi 9 avril 2016.

Deux événements sont prévus :

Forum pour s’informer et débattre, dès 10 heures, à Pôle-Sud (Flon, Lausanne)
Manifestation, juste après le forum : départ à 16h30 de la Place St-François, Lausanne

Vous trouverez le programme complet du forum sur www.stop-speculation.ch

Pour les migrants, des barrières ?
Pour les traders, pas de frontières ?

Extractivisme, évasion fiscale et migrations. A l’occasion du Sommet mondial des matières premières (Financial Times Commodities Global Summit), réunissant sociétés de négoce, banques et investisseurs, nous vous invitons à un contre-sommet, afin de discuter et analyser les points sur lesquels ces trois thématiques se font écho.

Lire la suite…

Elections communales 2016

Le POP & Gauche en Mouvement vous remercie pour la confiance que vous nous avez accordée lors des dernières élections communales.

Grâce à vous, nous avons pu obtenir 26 sièges dans 9 communes. Nous avons également pu conserver nos sièges dans les Municipalités de Lausanne et Renens. Un grand merci à vous, qui par votre vote nous permettrez de continuer la lutte durant 5 ans.

Le POP & Gauche en Mouvement tient également à remercier toutes les personnes qui ont contribué au succès de cette campagne.

Liste de nos élus par communes

Lire la suite…

Form’action

Form'action Form’Action
25 au 28 mars 2016
Neuchâtel

Rassemblement contre le doublement des taxes à l’EPFL

tax attacks Contre le doublement des taxes à l’EPFL

 Rassemblement sur l’esplanade de l’EPFL

 Mercredi 16 mars 2016 à 12 h 00

 Affichez votre soutien sur www.bloquonslahausse.ch

 

L’ARNAQUE SANS FIN

Le DSAS et son grand chef se réjouissent d’annoncer la bonne nouvelle au petit peuple :
« Remboursement 2016 des primes payées en trop par les assurés vaudois entre 1996 et 2013…La lenteur et le caractère partiel de ce remboursement sont sans doute regrettables, mais ils représentent néanmoins un apport justifié et bienvenu pour les ménages vaudois ».
Pour 2016 il s’agit d’un remboursement de Fr 86.05 !!! Pour le chef du Département, c’est là un apport justifié et bienvenu, huitante six francs zéro cinq !
Alors que tous les partis s’érigent en défenseurs de la classe moyenne, personne n’osant dire qu’ils défendent les nantis, qui oseraient le faire, alors que c’est ce qu’ils font, nous sommes les seuls à défendre les classes populaires. Dans ce contexte, nous savons très bien que pour certaines personnes ou familles, elles en sont à huitante francs prêt. Lire la suite…

Appel à M. Burkhalter, Chef du Département des affaires Etrangères

Monsieur le Conseiller fédéral,

Depuis plus d’une semaine, des dizaines de personnes sont piégées dans une cave où elles ont trouvé refuge dans le district de Cizre, dans le SudEst de la Turquie. Alors que 7 personnes ont déjà succombé à leurs blessures, 15 autres sont blessé-e-s, dont certaines dans un état critique. Enfin, 9 autres personnes qui n’ont pas été touchées sont également prises au piège dans cette cave. D’après les dernières informations que nous avons reçues, ces personnes se trouvent dans un état d’extrême fatigue à cause de l’épuisement de leurs réserves d’eau. Lire la suite…

Elections communales 2016

POP-FB-header-ELECTIONS 28_02 - NEW

Lire la suite…

Ecole à journée continue

Mise en oeuvre de l’article 63a de la Constitution vaudoise – école à journée continue – accepté par plus de 70% des citoyens vaudois en septembre 2009 et révision de la loi du 20 juin 2006 portant sur l’accueil de jour des enfants – (LAJE).

Objectifs généraux

Cette révision répond aux besoins d’une large couche de la population de notre canton, de parents qui assument des activités professionnelles. Il nous faut d’emblée préciser qu’il s’agit plutôt de la « journée continue de l’écolier ». Il est donc important de ne pas oublier le lien de cette révision avec l’école, respectivement avec la Loi sur l’enseignement obligatoire (LEO) et la Loi sur la pédagogie spécialisée (LPS). Lire la suite…

Pour payer les cadeaux fiscaux aux entreprises, le Canton demande plus de solidarité aux communes

Péréquation

La nouvelle est sortie jeudi 21 janvier : le Conseil d’Etat vaudois propose une réforme de la péréquation intercommunale, qui pourrait faire changer de poches quelques dizaines de milliers de francs. Le principe de la péréquation est simple : les communes versent dans un pot commun une partie de leurs recettes, puis se partagent le tout. Du côté des entrées, les versements sont calculés en fonction de ce que rapporte un point d’impôt  ; si bien que les communes avec des contribuables riches paient plus que celles avec des contribuables pauvres. Lire la suite…

Stop à la spéculation sur les denrées alimentaires

La spéculation sur les biens alimentaires est la forme la plus répugnante de la recherche du profit. Avec leurs paris, les banques poussent les prix des biens alimentaires vers le haut et partagent ainsi la responsabilité de la faim dans le monde. Quelques-uns s’enrichissent aux dépens de milliards. La Suisse s’immisce dans ce commerce en tant que siège de nombreux commerçants de matières premières et d’acteurs de la finance.*

On ne joue pas avec la nourriture

L’initiative Stop à la spéculation veut stopper les spéculateurs pour combattre la Lire la suite…

Mettons en œuvre notre solidarité, pas une initiative inutile!

Imaginez être une personne ouvrière de nationalité portugaise qui gagne 566€ par mois (salaire minimum) et n’arrive pas à subvenir aux besoins de sa famille puisque cette somme ne suffit pas pour arriver à la fin du mois. Vous décidez donc, puisque vous avez un ami en Suisse, d’émigrer pour avoir une meilleure vie. Après avoir quitté toute votre culture, votre village et vos amis, vous trouvez un travail pour vous et votre compagne/on (sous-payé puisque vos papiers ne sont pas entièrement reconnus). Un jour vous êtes un peu pressé pour aller au travail et vous recevez une amende très lourde pour avoir roulé trop vite, vous payez et vous oubliez cela pendant quelque temps. Mais après quelques mois, rentrant du travail très tard, la police vous arrête à nouveau et vous vous emportez avec un policier, fatigué par le travail. Voilà un cas où la menace d’être expulsé pourrait tomber sur votre famille, même si vous n’avez plus personne dans votre pays d’origine, si l’initiative de « mise en oeuvre » du renvoi des criminels étrangers sera acceptée.

Lire la suite…

L’initiative rétrograde du PDC

Avec son initiative populaire, le PDC prétend appuyer la famille et faire disparaître les soi-disant désavantages que connaissent à l’heure actuelle les couples mariés par rapport aux couples de concubins. Il propose donc de fixer dans la Constitution le fait que le mariage ne doit pas être pénalisé par rapport à d’autres modes de vie.

Lire la suite…

2ème TUBE AU GOTHARD, UN PROJET MORALEMEMT INDÉFENDABLE

Le tunnel existant au Gothard doit être rénové prochainement. Quelles sont les solutions envisagées ? La construction d’un 2ème tunnel routier le temps des travaux ou un passage intelligent de la route au rail lors de ce laps de temps. Le PST/POP milite pour la deuxième proposition : écologique, avantageuse et saine. Explications.

Lire la suite…

Rapport de Consultation sur le projet de modification de la loi sur l’égalité

Le 18 novembre, le Conseil Fédéral a lancé une consultation sur la modification de la Loi sur l’égalité. Un projet de loi toujours aussi inefficace et qui prouve encore une fois que l’égalité salariale n’est pas une priorité pour notre gouvernement et qu’il plie à nouveau devant les entreprises privées. Voici notre réponse à cette consultation.

Le POP a toujours attaché la plus grande importance à l’égalité femmes/hommes, à tous les niveaux et donc à la question salariale. Pour le POP il est temps que notre Constitution, dans laquelle est inscrite depuis 1981 que « L’homme et la femme ont droit à un salaire égal pour un travail de valeur égale », soit respectée. Et ceci en premier lieu avant de demander une égalité de l’âge de la retraite. En ce qui concerne la loi sur l’égalité, entrée en vigueur en 1996, elle a prouvé toute son inefficacité. En effet les mesures prises jusque-là, qui se sont toujours basées sur la bonne volonté des entreprises n’ont pas apporté de résultats probants. La dernière en date, le projet de dialogue sur l’égalité lancé en 2009, proposait un délai de 5 ans aux entreprises pour s’engager volontairement à analyser les différences salariales au sein de leur entité et à les réduire. Malheureusement seules 50 entreprises y ont participé, prouvant ainsi clairement leur refus de considérer l’inégalité salariale entre femmes et hommes comme un véritable problème et d’y remédier. Lire la suite…

5 bonnes raisons de soutenir ce changement de cap !

signez ici

Lire la suite…

Ces travailleurs « qui se mettent trop la pression »

Le «Journal des arts et métiers» de l’USAM publiait en novembre un article sur le stress au travail. Curieusement, le terme approprié « d’épuisement professionnel » n’y apparaît jamais et les pressions imposées aux travailleurs ne sont pas mentionnées.

Sous le titre «Celui qui se met en danger», le texte paru en novembre pointe du doigt les travailleurs qui, «par tous les moyens, s’imposent des défis pour arriver à leurs objectifs, quitte à dépasser leurs horaires ou à travailler les week-ends, et ceci par souci de réussir ou par peur de perdre leur emploi». Ces salariés qui s’auto-exploitent «dépassent les exigences demandées par l’employeur», affirme le texte. «Ils mettent en jeu leur santé personnelle ainsi que celle de l’entreprise», poursuit l’article. Lire la suite…

La gauche veut maintenir ses six sièges à Lausanne

Le POP part sur une liste commune avec les PS et les Verts pour les élections communales à la Municipalité de Lausanne en février prochain

Le nom du popiste David Payot, travailleur social à l’AVIVO, circulait depuis quelques semaines pour la candidature à la Municipalité de Lausanne. Réuni en assemblée la semaine dernière, le POP lausannois a décidé de présenter son candidat sur une liste commune avec les socialistes et les Verts dès le premier tour pour le conseil municipal.
Partant du principe qu’il veut sauver le siège laissé vacant par la retraite de Marc Vuillemier, cette solution semble la plus efficace pour le POP. «La configuration actuelle de six municipaux de gauche est fragile, on ne peut pas cracher sur une alliance et risquer de perdre notre siège» précise Joaquim Manzoni, président du POP Lausanne. Actuellement il n’y a qu’un seul élu PLR, mais Marc Vuilleumier et Daniel Brélaz ne se représentant pas, cela donne de l’appétit à la droite qui selon elle, se satisferait d’un deuxième siège. Lire la suite…

Aboutissement du référendum RIE3

Aboutissement    du    référendum    «Touche    pas    à    mes    services    publics!» contre    la    baisse    du    taux    d’imposition    sur    le    bénéfice!

Le    référendum    cantonal    lancé    par    la    coalition    «Touche    pas    à    mes    services    publics!» a     abouti.     Dans     la     campagne     qui     s’ouvre     en     vue     de     la     votation,     notre     coalition    montrera    que    le    cadeau    de    plus    de    520    millions    se    concentrera    sur    les    entreprises    très     profitables     –     dont     de     nombreuses     multinationales.     La     facture     sera     ensuite    adressée     à     la     population:     le     retour     des     déficits     ne     manquera     pas     d’amener     des    coupes    dans    les    prestations    du    service    public.    Santé,    formation,    logement,    crèches:    quand    le    service    public    recule,    les    inégalités    augmentent.

Les    forces    réunies    dans    la    coalition    «Touche    pas    à    mes    services    publics!»    ont    récolté    plus    de     17’000     signatures     contre     la     baisse     du     taux     de     l’imposition     sur     le     bénéfice     des    entreprises.    La    coalition    sera    donc    en    mesure    de    déposer    plus   Lire la suite…

Les jeunes ne se sentent pas représentés par le système politique

Contrairement à ce que de nombreux médias ont affirmé après les élections fédérales, de nombreux jeunes ne votent pas pour l’UDC et choisissent même l’extrême opposé de l’échiquier politique. Rencontre avec trois d’entre eux.

Suite au virage très à droite de ces dernières élections fédérales, les médias se sont penchés sur la question du vote des jeunes. Avant le 18 octobre, on parlait d’eux comme des grands absents de ce scrutin, or aujourd’hui on nous explique que, certes, ils se sont peu mobilisés, mais qu’en plus ils se retrouvent dans les idées de l’UDC. Ces jeunes se tournent vers un repli identitaire, expriment leurs craintes quant à l’afflux massif de réfugiés, qui pourrait amener insécurité et pertes de travail, et critiquent aussi l’influence néfaste qu’a l’Union Européenne sur notre pays. Ils affirment avoir été séduits par les slogans chocs et le petit clip musical en suisse-allemand.

Donc selon les sondages, les jeunes ont voté en nombre pour la politique marketing de l’extrême droite, au discours simpliste et populiste. Pourtant certains s’engagent à défendre des valeurs totalement opposées à celles du premier parti de Suisse. C’est le cas de trois jeunes militants du POP que nous avons rencontré

Lire la suite…

Les locataires vaudois n’ont qu’à attendre!

Le Grand Conseil vaudois devait entamer mardi dernier le 2ème débat sur le logement, mais l’ensemble du projet en discussion, sous l’influence de la droite, a été renvoyé en commission. C’est la question du droit de préemption qui a fait débat. Lire la suite…

David payot candidat à la municipalité

portraits, pop solidarités, candidats, éléctions, lausanne

Pour les élections communales de 2016, le popiste de 36 ans entrera en lice pour succéder à Marc Vuilleumier à l’exécutif de la Ville de Lausanne.

Lire la suite…

Des assureurs font payer ceux qu’ils ont plumés

Une vingtaine d’assureurs qui doivent participer au remboursement des primes LAMal payées en trop ont trouvé le moyen d’en faire payer une partie aux assurés, ceux-la même qui ont été grugés.

On reste pantois en découvrant la stratégie d’une vingtaine d’assureurs qui doivent participer au remboursement des primes maladies LAMal payées en trop. Ils exigent, pour payer ce qu’ils doivent rembourser, une participation de 33 francs supplémentaires de leurs assurés, y compris de la part des assurés des neuf cantons qui ont été floués durant 17 ans! Lire la suite…

Nouvelle augmentation des primes d’assurance maladie

Après avoir accepté le dictat des caisses d’assurance maladie qui refusent de rembourser aux assurés spoliés les primes payées en trop. Après avoir combattu une version allégée de la « Caisse publique » au nom d’une sacro-sainte collégialité, projet pourtant issu de son parti, le conseiller fédéral Berset annonce une nouvelle hausse des primes d’assurance maladie. Lire la suite…

Avis de tempête sur les retraites

Dans la continuité de la manifestation du 30 mai 2015, la « Coordination romande contre Prévoyance vieillesse 2020 » dénonce les mesures élaborées dans les salons du parlement pour démanteler les conditions de retraite de la plupart des salarié-e-s. Elle considère le projet présenté par la Commission de la sécurité sociale du Conseil des états (CSSS-E), qui sera débattu ces prochains jours en plénum, comme un avis de tempête sur les retraites.

La très modeste augmentation des rentes futures, que déjà la droite conteste, n’est qu’un susucre pour faire passer l’amère pilule. En effet, le cap est maintenu sur les deux points essentiels de la réforme : la hausse de l’âge de la retraite des femmes et la baisse du taux de conversion. Lire la suite…

Pour des services publics de qualité

Vous vous sentez concerné-e par la qualité des services publics ? Vous vous souciez d’une redistribution des richesses plus démocratique ?
Quels sont les enjeux politiques, économiques et syndicaux de la troisième réforme de la fiscalité des entreprises (RIE3) au niveau fédéral ?

Découvrez, dans ce document rédigé par la coalition contre les cadeaux fiscaux aux grandes entreprises, des informations sur les projets de réformes fiscales et leurs enjeux.

Coup de gueule : Bide Postal !

En Suisse, 50% des habitant-e-s refusent la publicité distribuée dans les boîtes aux lettres. La Poste qui n’apprécie guère que la population exprime sa vision du service public, apprécie encore moins qu’elle bloque l’accès à la pub dans son logement.

La pub est pourtant omniprésente partout ailleurs! Avec son tout-ménage incitant toutes ces personnes qui résistent encore, à mettre sur leur boîte aux lettres, un autocollant «publicité OK», la Poste nous montre qu’elle a définitivement oublié sa mission. On ne la laissera pas employer ses juteux bénéfices à faire tomber les résistances. Et pourquoi en somme? Pour recevoir des gadgets, échantillons et autres «cadeaux» qui pour la plupart, finiront dans la poubelle!

Hôpital et caisse publique

Les crises grecque et espagnole avec l’imposition de politiques d’austérité,  la réduction des budgets publiques et la privatisation de pans entier de l’économie y compris de la santé ont au moins eu comme vertu de montrer les ravages que cela avait sur la santé des gens.Par exemple, les autorités ont constaté une recrudescence d’infections par le VIH au centre d’Athènes, du jamais-vu en Europe depuis des années : entre janvier et octobre 2011 ; les nouveaux cas ont été multipliés par dix chez les usagers de drogues. Entre-temps, les crédits alloués aux programmes d’échange de seringues avaient été supprimés. L’usage de l’héroïne a augmenté de 20 % entre 2010 et 2011, notamment chez les jeunes, frappés par un taux de chômage de 40 %. Mais aussi, à mesure que les budgets des hôpitaux diminuaient, consulter un médecin devenait de plus en plus difficile. Les files d’attente pour avoir accès à un thérapeute ont doublé, puis triplé, sans compter l’immense problème pour assurer un traitement chronique contre un cancer par exemple, par rupture de stock du médicament ! Lire la suite…

Vive les transports publics gratuits !

La gratuité des transports en commun n’est pas une utopie de gauchistes, mais une alternative réaliste défendue de longue date par le POP !

Les transports publics gratuits ont pour but de permettre à toutes personnes de voyager sans devoir payer un billet. Comment ? J’ose parler de gratuité dans un monde où tout a un prix, quel scandale ! La gratuité est un concept que ne peuvent comprendre ceux qui défendent le capitalisme, c’est même une injure à leurs yeux. Pourtant de nombreuses villes d’Europe ont appliqué cette mesure, avec, il faut l’avouer, un certain succès et sans que cela n’affecte à leur budget. Il suffit d’avoir une réelle volonté politique et faire le bon choix de financement. Le problème, c’est que la droite est incapable de sortir de son dogmatisme capitaliste et d’imaginer qu’il puisse exister des alternatives à cette société basée sur le profit. Je vais vous en citer une parmi d’autres. Lire la suite…

Berset, remballe ton paquet

En automne dernier, le Conseil Fédéral a publié son projet Prévoyance 2020. Le programme en très résumé : des retraites plus individualistes et moins solidaires, des économies sur les rentes, et des cotisations en hausse. Depuis, le parlement se partage principalement en deux groupes : d’un côté, une droite qui voudrait plus d’économies sur le dos des retraités, et de l’autre, un parti socialiste qui défend le projet d’Alain Berset pour éviter le pire. Nous voulons faire entendre une voix de gauche, et défendre des retraites qui offrent aux travailleurs une réelle sécurité ! Lire la suite…

Voyage au long de la formation

Le montant total des bourses d’étude a baissé de 25% depuis 1993, amenant comme conséquences un accès restreint à la formation, pourtant droit fondamental et preuve de la bonne santé d’un État. Notre candidate renanaise, Nicole Divorne, enseignante à Morges, nous raconte son parcours et les dysfonctionnements qu’elle a pu constater.

Fille d’ouvriers, j’ai eu la chance d’avoir eu des parents qui ont pu m’offrir un environnement propice à des études universitaires. Je n’ai pas eu besoin de chercher un travail pendant les périodes de cours et il m’était suffisant de travailler pendant les vacances et de donner quelques cours d’appui pour gagner un peu d’argent. Ceci dit, limiter mes besoins financiers à cette description serait injuste et réducteur. Lire la suite…

Au prochaines fédérales votons utiles, donc votons à gauche !

En fin de législature vient le moment des bilans. Les employés des médias bourgeois ont leur manière de faire les comptes, nous avons la nôtre. Alors que certains s’attachent à établir un classement des parlementaires les plus influents, nombre de motions, d’interpellations et autres, le résultat est invariablement le même, les plus influents sont à droite. Ce n’est pas une surprise puisque le Parlement est de droite.Pour nous le bilan ne se fait pas en additionnant des motions à des temps de parole, le bilan est politique. C’est pour cette raison que nous appelons la population à voter pour une véritable alternative politique, les listes PST/POP, alliées à solidaritéS dans les cantons romands. Lire la suite…

La santé à deux vitesses en Europe? Pour les migrants, c’est la 3e vitesse!

À VOTRE SANTÉ!

Il y a un mois, je parlais de la dégradation de la santé des Grecs et me demandais combien de souffrances et de morts faudrait-il encore aux peuples grecs, espagnols, portugais, etc., pour qu’une Europe solidaire voie le jour. Visiblement, l’Europe de la finance a encore gagné une bataille en décriant puis en bafouant la volonté du peuple grec et en imposant un diktat économique à ce pays, ce qui va encore aggraver la crise sociale et sanitaire. Et pendant ce temps, on apprend que la crise grecque a rapporté quelque 100 milliards à l’Allemagne… et combien à la France «socialiste»?

De plus, la Grèce, comme l’Italie, est confrontée à un afflux important de migrants arrivés par la mer, car il devient de plus en plus difficile d’entrer en Europe par la terre: ils sont 100 000 depuis le début de l’année à être entrés dans la seule Grèce en pleine crise, et dont les pays du Nord, y compris la Suisse, ne veulent pas. Ces gens, qui viennent de la Syrie, de l’Afghanistan, de l’Erythrée, du Soudan ou parfois de l’Afrique subsaharienne, fuient des zones de conflits ouverts ou de dictatures féroces. Il y a trente-cinq ans, on les aurait appelés des «boat people» (comme ces hommes et ces femmes qui fuyaient le Vietnam et qui avaient suscité un élan de solidarité en Europe; cet élan avait entre autre donné naissance à Médecins du Monde (MdM). Il y a quinze ans, on les appelait encore des demandeurs d’asile, mais aujourd’hui, on les désigne par le terme de migrants, dénomination neutre qui montre pour le moins l’absence d’empathie, et l’immense peur sous-jacente qu’ils éveillent en Europe. Lire la suite…

Réforme de la fiscalité des entreprises (RIE3)

Par Christiane Jaquet, députée POP au Grand Conseil vaudois, pour le groupe La Gauche : POP-solidaritéS

Vers un « tsunami fiscal » 

Le Conseil d’Etat nous propose un plan historique de baisse d’impôts au profit des entreprises,  « la plus grande réforme fiscale depuis les années 1940 », comme l’a précisé Monsieur le Conseiller d’Etat Broulis. (24Heures, 8 octobre 2014).  D’autres personnes évoquent carrément un « tsunami fiscal », un terme qui n’est pas de notre crû mais de celui d’un certain nombre d’entrepreneurs qui s’exprimaient avec enthousiasme  dans 24Heures du 26 septembre 2014.

Pourtant, pour les défenseurs des salariés du secteur privé comme de ceux du secteur public et pour tous ceux qui sont fortement attachés à la défense du service public, les raisons de s’opposer ne manquent pas. Et c’est notre cas.

Un taux négocié avec des privés

Le plan propose de baisser le taux de l’imposition des bénéfices des entreprises et de le faire passer de 23,48% (taux net 2013, commune de référence : Lausanne) à 13,79% à l’horizon 2020. Dans la foulée, les « tarifs spéciaux » d’un certain nombre d’entreprises qui sont pourtant particulièrement chers au cœur du gouvernement seraient supprimés. Il n’y aurait dès lors qu’un seul taux pour tous, ce qui sur le principe n’est pas pour nous déplaire. Lire la suite…

COMMUNIQUE DE PRESSE

Coalition contre les cadeaux fiscaux aux grandes entreprises

La réforme de la fiscalité des entreprises constitue un grand danger pour le service public et met la pression sur les autres contribuables !

Le message du Conseil fédéral sur la réforme de la fiscalité des entreprises (RIE III) a été adressé aux Chambres fédérales le 5 juin dernier et sera débattu cet automne. De l’aveu du Conseil Fédéral, cette réforme priverait les collectivités publiques suisses de plus de 3 milliards de recettes par an. De son côté, le Conseil d’Etat vaudois vient de publier ce jour sa feuille de route fiscale et s’apprête à procéder à la plus vaste réforme fiscale depuis des décennies en abaissant de manière très importante l’imposition des bénéfices des sociétés. Il s’agit d’un gigantesque cadeau aux entreprises et aux actionnaires. Ce cadeau représenterait la moitié de toute la fiscalité des entreprises, soit un montant de 450 millions par année pour le canton et les communes (sur un total de 900 millions). Si les organisations membres de la coalition revendiquent depuis plusieurs années la suppression des statuts spéciaux, ceci n’implique en aucun cas un abaissement généralisé du taux d’imposition du bénéfice. Nous nous opposons à cette logique qui prend prétexte de cette évolution pour offrir des centaines de millions aux grandes entreprises. Lire la suite…

Taxis lausannois : oui à l’évolution, non à la loi de la jungle.

L’arrivée de la société Uber dans la région lausannoise a suscité des craintes, des débats et aussi un certain engouement. La particularité des services qu’elle offre est d’être, de prime abord, difficile à classer et à appréhender dans les cadres habituels. Cette modernité semble parfois lui assurer une large sympathie… Pourtant, la jolie étiquette d’économie du partage est trompeuse : loin de promouvoir la mise en commun, Uber ne fait qu’introduire par les interstices des règlements une concurrence brutale à côté de laquelle les cas de sous-enchère salariale qui défraient la chronique dans le secteur de la construction font pâle figure. Uber, ce n’est ni le covoiturage ni le partage : c’est une multinationale basée aux Etats-Unis qui ne paiera jamais un centime d’impôt en Suisse, qui prélève une commission extrêmement élevée au regard des coûts du service qu’elle propose, et qui a fait la preuve du fait qu’elle est disposée à utiliser tous les moyens en sa possession, légaux et illégaux, pour s’établir sur de nouveaux marchés1 et établir un monopole au niveau mondial. Lire la suite…

Communiqué de presse du Comité central PST/POP

Le Comité central du Parti suisse du Travail annonce le lancement de deux référendum et se solidarise avec le peuple grec

Cadeaux fiscaux pour les grosses entreprises à hauteur de deux milliards de francs annuel pour financer un démantèlement de l’AVS? Le Parti suisse du Travail s’oppose fortement à ces projets irresponsables. Lors de sa réunion du 20 juin à Berne, le Comité central du PST a ainsi décidé de lancer deux référendums.

Référendum contre la réforme de l’imposition des entreprises III
Pour le PST, la réforme de l’imposition des entreprises III (RIE III) ne peut être comprise qu’en lien avec la réforme précédente, la RIE II. Le 24 février 2008, le référendum contre la RIE II échouait de justesse avec 49.5 pour cent de non. En prévision de la réforme, le Conseil fédéral parlait de pertes fiscales de maximum 933 millions de francs. Trois ans plus tard, le 14 mars 2011, le Conseil fédéral devait admettre que la Confédération, les cantons et les communes devraient compter sur des pertes fiscales de plus de 7 milliards dans les années à venir. Le Conseil fédéral avait tout bonnement menti à la population avant la votation! C’est également l’avis du Tribunal fédéral : dans son jugement du 20 décembre 2011, on peut lire que le Conseil fédéral a « trompé les votants ». Lire la suite…

Élections nationales

reagisson_profil

 

 

Découvrez nos candidats et nos thèmes de campagne

 

Lire la suite…

Une coopérative d’habitation pour les prostituées ?

Le PoP propose chaque dernier mercredi du mois le POP’Stamm à 18h30 au Zinema.

Mais qu’est-ce qu’un stamm ??? Un stamm est un lieu, le plus souvent un bistrot, où l’on discute et où l’on refait le monde entre amis. Ce qui permet d’aborder de manière informelle et libre des sujets aussi vastes que variés.

Pour lancer cette série de discussions informelles et décontractées, nous avons choisi d’aborder le sujet très actuel de la place de la prostitution « libre » en ville. Pour en parler, nous avons invité l’association Fleur de Pavé. Les buts de cette association, qui fête d’ailleurs bientôt ses 20 ans d’existence, sont les suivants: être un lieu d’écoute, de parole, de partage et d’accompagnement, de Lire la suite…

Oui à la révision de la LRTV

Le 26 septembre 2014, la loi sur la radio et la télévision était modifiée. Alors qu’à présent, seuls celles et ceux qui possèdent un appareil de réception doivent s’acquitter de la redevance radio-télévision, la modification prévoit que cette taxe soit désormais payée par tous les ménages et les entreprises. En contrepartie, la redevance devrait être revue à la baisse.

Un référendum contre cette nouvelle loi a été lancé par l’Union suisse des arts et des métiers (USAM), la plus grande faitière des entreprises suisses. Alors qu’il est compréhensible que certain-e-s puissent regretter le passage d’une redevance d’utilisation à une taxe par ménage, indépendamment de la possession d’un appareil de réception, c’est toutefois une autre raison qui motive l’USAM dans son combat contre la nouvelle loi. Ce qui préoccupe avant tous l’USAM, c’est en effet le fait que les entreprises doivent contribuer au financement de la RTS. Sur son site, on peut lire que « les entreprises paient aujourd’hui déjà un nombre incalculable d’impôts et de taxes » et que, par conséquent, les soumettre à la redevance radio-télé n’est « ni approprié, ni défendable ». Lire la suite…

Impôt sur les successions : pourquoi la droite combat-elle une baisse d’impôt ?

L’initiative « pour imposer les successions de plusieurs millions » est mise au vote le 14 juin prochain, et les milieux économiques combattent énergiquement ce « nouvel impôt ». L’impôt sur les successions n’est pourtant pas nouveau – il existe dans 25 des 26 cantons. Et il n’augmentera pas forcément ; au contraire, dans le Canton de Vaud, la plupart des héritiers devraient plutôt voir une baisse de leur fiscalité.

Faisons le calcul : les conjoints sont exonérés, et le resteront avec l’initiative ; ils ne voient donc aucun changement. Les enfants sont actuellement imposés sur leur part de succession si elle dépasse 250’000 francs, et les autres héritiers sont taxés dès 10’000 francs. Avec l’initiative, l’impôt Lire la suite…

Lausanne hors zone TISA

Par David Payot, conseiller communal du groupe La Gauche-POP-solidaritéS

Interpellation « Lausanne hors zone TISA ? »

 

RÉSOLUTION

Dans la continuité de la démarche « Lausanne hors zone AGCS », le Conseil communal de Lausanne souhaite :

1) que la Municipalité relaie l’opposition du Conseil communal à la ratification par la Suisse de tout accord international

  • qui contraigne les collectivités locales à privatiser leurs services publics, empêche le développement futur de nouveaux services publics, ou rende irréversible toute décision de libéralisation ou de privatisation,
  • qui renvoie les litiges concernant ces services publics ou des normes légales restreignant l’activité économique devant des tribunaux arbitraux extra-étatiques,

2) que la Ville de Lausanne soit déclarée «Zone Hors TISA» et engage les autres municipalités vaudoises et suisses à faire de même.

 

Lausanne, le 4 mai 2015

 

Cette résolution a été  adoptée par 45 oui, 26 non et 3 abstentions

Compte-rendu : Débat sur les transports publics gratuits

TPGLe 27 avril dernier les jeunes POP organisaient leur tout premier débat en relation avec leur pétition. Notre jeune section a en effet lancé une pétition demandant la gratuité des transports publics gratuits pour les jeunes étudiants, apprentis et jeunes de moins de 25 ans. Forte de déjà 3000 signatures, cette pétition circulera encore jusqu’aux vacances d’été.

 

Ce débat contradictoire mettait en scène deux intervenants de droite, Victor Braune (Jeunes PLR) et Aurore Laager (Vert’liberaux) et deux intervenants de gauche, Andrea Eggli (camarade popiste et présidente d’Acidus) et Jean-Louis Sagot-Duvauroux (philosophe et écrivain français, auteur du livre « Gratuité »).

Lire la suite…

Encouragement local

« Petite » formation politique suisse, le PST / POP a toujours mis un point d’honneur à militer et à agir au niveau local, de par des mandats communaux ou par la présence de nos militants dans nos rues et nos quartiers. En effet, notre parti, via ses représentations locales, fait un travail conséquent dans nos communes et régions. Que ce soit en tant que militants, élus communaux ou tout simplement sympathisants, les membres du POP ont toujours souhaité améliorer les conditions de vie et la démocratie dans nos localités. En outre, et nous avons parfois tendance à l’oublier, les décisions communales ont souvent de grandes conséquences sur notre quotidien, qu’elles émanent des municipalités ou des conseils communaux. Lire la suite…