Intervention sur les locaux commerciaux vacants

Au centre-Ville de Lausanne on assiste à la disparition progressive des petits commerces, bistrots et artisans, parallèlement à l’installation de plus en plus de chaines, supermarchés qui créent de nouveaux concepts, royaumes de la malbouffe, etc. Les premiers doivent assumer des loyers mirobolants tout en faisant face à la concurrence de ces géants. En même temps, des locaux restent vacants pendant de longues périodes, ce qui diminue l’attractivité du centre-ville.

Nous regrettons cet appauvrissement de l’offre commerciale de proximité et de qualité, et pensons que la Ville devrait faire plus pour encourager leur survie et leur développement. La mise en place d’une taxe pour les locaux vacants serait une solution qui forcerait les propriétaires à baisser les loyers, ou à les occuper autrement, surtout dans l’hypercentre. Une autre solution serait que plusieurs petits commerçants puissent partager des grands locaux (comme dans un grand marché couvert) et en diviser les frais.

Un autre problème est représenté par les vitrines vides, qui font baisser l’attractivité des commerces à proximité. La Ville de Lausanne pourrait par exemple encourager les propriétaires à rendre attrayantes les vitrines dans l’attente d’une relocation, comme l’a fait la Ville de Neuchâtel qui a permis l’installation d’œuvres d’artistes de la région.

Laura Manzoni