Amusant…

S’il ne tenait qu’à moi, depuis vingt ans qu’il est contesté, il y a longtemps qu’on aurait abandonné ce projet, et je n’aurais pas à revenir dessus, au risque de paraître radoter. Je parle du parc d’éoliennes industrielles que Romande Energie s’obstine à vouloir construire sur les hauteurs de Ste-Croix.

Il devait compter sept unités. Il est réduit maintenant à six machines: le promoteur, admettant qu’elle était trop proche du village, a renoncé à la première d’entre elles. Cela, c’était juste avant que la population soit appelée à se prononcer sur ce parc. Ce qui est amusant, c’est que depuis on a construit un nouvel EMS. La distance qui le sépare de l’éolienne No 2 est la même qu’entre celle qu’on a supprimé et les habitations, à 12 mètres près. Il n’est pourtant pas prévu d’abandonner cette No 2: eh, il n’y a pas de consultation populaire en vue!

Amusantes aussi les mesures annoncées pour protéger le grand tétras: dans la région où il niche, la circulation est désormais interdite du 15 décembre au 31 mars. Formidable!… sauf que, dans cette zone forestière, les routes, pas déneigées, sont déjà impraticables en hiver! Et pour compenser l’abattage prévu de 4000 m2 d’arbres, on va «reboiser» une ancienne piste de ski… qui s’est reboisée naturellement toute seule depuis belle lurette.

Amusant enfin le nouvel atlas des vents rendu public en février 2019 par l’Office Fédéral de L’Energie (OFEN)1 . Jusqu’à maintenant, les promoteurs basaient leurs prévisions de production sur leurs propres études, que confirmait un atlas des vents publié en 2016. Plus élaboré, plus précis que ce dernier, le document de cette année apporte une bouffée d’air frais aux opposants.

Pour la plupart des parcs du canton, la vitesse des vents est revue à la baisse. Pour celui de Ste-Croix, cette vitesse passe d’une ancienne fourchette comprise entre 5,6 et 5,9 mètres par seconde à une nouvelle fourchette prévoyant des vents compris entre 3,9 et 5,0 m/s.

Cette baisse de vitesse qui peut sembler de peu d’importance a des conséquences considérables. En effet, la production d’une éolienne est fonction du cube de la vitesse du vent. Il a toujours été claironné que la production annuelle du parc sainte-croix atteindrait 22 millions de kWh. Avec les chiffres actualisés de l’OFEN, cette production tombe à environ 11 millions de kWh.

La Municipalité de Ste-Croix s’est empressée de délivrer le permis de construire de ce parc, à peine on le lui demandait. On lui avait fait miroiter qu’en échange du saccage de notre région on installerait une Ferrari sur nos crêtes… et voilà qu’il s’agira à peine d’une poussive 2CV! Puisque les chiffres qu’on lui a fournis pour prendre sa décision étaient faux, le bon sens voudrait qu’elle le reconnaisse et, revenant sur son erreur, qu’elle annule ce permis de construire.

On attend sa réaction avec un brin d’amusement.

1https://www.uvek-gis.admin.ch/BFE/storymaps/EE_Windatlas/?lang=fr

Article de Michel Bühler, paru dans le journal du POP « Résistance »